Primaire populaire : 5 questions sur l'élection qui veut départager les candidats de gauche

·1 min de lecture

La date de samedi marquera l'entame de la dernière ligne droite de la primaire populaire , un processus de désignation commencé il y a un an tout juste et visant à faire émerger une candidature unique à gauche pour l'élection présidentielle des 10 et 24 avril . C'est à cette occasion que les organisateurs de ce scrutin dévoileront la liste définitive des candidats. C'est aussi ce jour-là, à Lyon, que Christiane Taubira doit confirmer sa candidature à la présidentielle, via cette primaire. Il restera ensuite 12 jours avant le début du scrutin. Voici ce qu'il faut savoir à son sujet en cinq questions.

1 - La primaire populaire est-elle une primaire?

Pas vraiment, même si elle en avait initialement l'intention, et c'est ce qui fait son étrangeté aujourd'hui dans le paysage politique français : pour la première fois, des candidats à la présidentielle seront départagés malgré eux, sans avoir donné leur accord.

Les organisateurs de cette élection - réunis au sein de l'association "2022 ou jamais" qui a elle-même été lancée par des militants et des acteurs de la société civile du collectif Rencontre des justices - ont finalement décidé de rester dans la même logique que la première phase de récolte des parrainages , organisée de juillet à octobre. Celle-ci appelait chaque inscrit à promouvoir la personne de son choix, qu'elle soit lancée dans la course à l'Elysée ou non.


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles