Valérie Pécresse répond à Marine Le Pen : «Elle va bouffer du quatre-quarts»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Marine Le Pen
    Marine Le Pen
    Femme politique française
  • Laurence Ferrari
    Laurence Ferrari
    Journaliste française

Invitée de l'émission "Punchline", présentée par Laurence Ferrari, Valérie Pécresse a répondu de manière acerbe à Marine Le Pen qui évoquait un "quatre-quarts" pour imager le Congrès des Républicains, que la candidate du RN considère comme un salmigondis. Et la réponse de la candidate LR ne s'est pas fait attendre : "Comme Marine Le Pen est bretonne, j'imagine qu'elle aime le quatre-quarts et (avec Les Républicains) elle va en bouffer beaucoup". Une punchline à l'image de son interview, où elle a dégainé des phrases chocs.

>> A LIRE AUSSI - Congrès LR : Pécresse et Ciotti se soutiendront, peu importe le vainqueur

Celle qui est encore en piste pour représenter Les Républicains à la prochaine présidentielle n'a pas hésité à en rajouter une couche, sur une Marine Le Pen qu'elle considère, encore, comme la Présidente du Front national (l'ancien nom du Rassemblement national). "J'ai du mal à les appeler le Rassemblement national parce qu’ils ne rassemblent pas grand monde derrière eux". Une attaque qui oublie volontairement que l'actuel président est Jordan Bardella. 

"Le RN n'existe que s'il y a des problèmes"

Dans sa lancée, Valérie Pécresse a exprimé, à travers le combat qu'elle dit mener au quotidien, les nombreuses dissensions politiques qui les opposent. "J'ai le Rassemblement national dans ma région (représenté en Ile-de-France par Jordan Bardella). Aujourd'hui, je les vois voter systématiquement contre mes brigades régionales de sécurité dans les lycées, contre ma ch...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles