Primaire EELV: Eva Joly votera pour Yannick Jadot au second tour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
L'ancienne candidate verte au scrutin présidentiel de 2012 a fait valoir son souhait
L'ancienne candidate verte au scrutin présidentiel de 2012 a fait valoir son souhait

Elle estime qu'il est ''le candidat le mieux placé" pour représenter les écologistes dans la course à l'Elysée. Eva Joly a fait son choix: l'ancienne députée européenne mettra le nom de Yannick Jadot dans l'urne lors du second tour de la primaire écologiste, a-t-elle annoncé ce lundi matin sur France Info. L'avocate a détaillé sa complicité tissée de longue date avec le candidat: "Je connais bien Yannick. Je le connais depuis 10 ans, nous avons travaillé ensemble au Parlement [européen] et je peux témoigner de toutes ses qualités et notamment de négociateur."

Pour autant, Eva Joly a apporté un point de vue nuancé sur l'échéance à venir, au lendemain de résultats serrés entre les candidats au premier tour, et sur les positions défendues par Yannick Jadot, qui sera opposée à Sandrine Rousseau :

"Il faut que Yannick Jadot entende que c'est dans un mouchoir de poche. Il faut qu'il s'adapte à ce que veulent les écologistes, c’est-à-dire qu'il radicalise un peu ses positions".

"Le désir de radicalité est très fort"

"J'aurais bien aimé pouvoir faire autrement mais pour moi l'urgence est écologique", a justifié Eva Joly, qui s'était tout d'abord prononcée en faveur de l'ambitieux programme d'Eric Piolle, finalement arrivé quatrième de la primaire écologiste.

Selon elle, c'est cette volonté de renouvellement charriée par les écologistes qui explique d'une part le succès de cette primaire ouverte et qui concentre, d'autre part, l'intérêt des électeurs: "Le désir d'écologie mais aussi de changement, de radicalité est très fort" chez les militants, appuie-t-elle. Notamment auprès des partisans de Sandrine Rousseau, qui a posé ce thème de la radicalité au coeur de son discours politique.

Néanmoins, Eva Joly veut également faire voeu d'unité, malgré son choix porté sur Yannick Jadot: elle soutiendra Sandrine Rousseau dans la course à l'Elysée si elle remporte les suffrages et se retrouve victorieuse lors du second tour de la primaire écologiste, organisé à partir du 25 septembre.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles