Une primaire à droite ? "Valérie Pécresse n’a pas peur de la compétition !"

·1 min de lecture

Libre comme Florence Portelli. Ce mardi 6 juillet, pendant que le bureau politique des Républicains (LR) fixait la méthode de désignation du candidat que soutiendra le parti en 2022 - accord collectif sur un nom avalisé par le congrès du 25 septembre ou organisation d’une primaire - la vice-présidente de la région Ile-de-France, qui a quitté LR en 2019, confiait à Capital son espoir de voir Valérie Pécresse représenter la droite et le centre, lors de la présidentielle.

Capital : Avant de se résoudre aux primaires, le président des Républicains Christian Jacob a prévu une grande enquête d’opinion pour contribuer à faire émerger un "candidat naturel" de la droite et du centre à la présidentielle. Qu’en pensez-vous ?

Florence Portelli : Je trouve cette idée lunaire ! Pour moi, la légitimité des sondages n’existe pas, et encore moins pour désigner le candidat d’un camp politique, quelle que soit la taille de l’échantillon retenu. Un tel processus constituerait une rupture totale avec la tradition de notre famille.

Capital : Vous plaidez donc pour la primaire ?

Florence Portelli : Il n’y a pas et il n’y aura pas de “candidat naturel”. Si ce candidat existait, cela se saurait et Les Républicains (LR) auraient enterré l’option d’une primaire depuis longtemps. Un candidat naturel, c’est Nicolas Sarkozy, leader incontesté de notre famille politique en 2007. Ou Jacques Chirac, fort de son statut de président sortant en 2002. Christian Jacob est pragmatique : sauf si la situation se débloque (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En Espagne, le système des retraites va bientôt être lié… à l'inflation
Après la vidéo raciste de Dembélé et Griezmann, la marque Rakuten demande une "explication"
La Commission européenne adopte un nouveau standard en matière d'environnement
Le variant Delta va stopper la baisse des hospitalisations selon l'Institut Pasteur
Après avoir empêché une mère d'allaiter, Disneyland Paris présente ses excuses

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles