Primé à Falling walls, Thomas Hutschalik veut décrypter les mécanismes de l'arythmie

Université PSL

Le doctorant allemand a été récompensé, au niveau européen, par ce concours visant à promouvoir l'innovation. Il défendra son projet en novembre lors de la finale mondiale.

Promouvoir l’innovation en Europe, tel est l’objectif du concours Falling walls Lab. Sa dernière édition s'est tenue le 23 mai 2022, à Paris. Elle a vu la récompense de Thomas Hutschalik, doctorant à l’université de Maastricht (Pays-Bas), pour la création d’un modèle pour cultiver des cellules permettant d'étudier les mécanismes sous-jacents de l’arythmie. Le but ? Comprendre et mettre au point des traitements efficaces contre cette pathologie cardiaque. Cette victoire au niveau européen va permettre à Thomas Hutschalikde de défendre son projet lors de la finale mondiale en novembre 2022. Sciences et Avenir l'a rencontré.

"L’arythmie cardiaque touche environ 2 % de la population européenne"

Sciences et Avenir : Qu'est-ce qui vous a conduit à travailler sur sujet ?

Thomas Hutschalik : Après l’obtention de mon master en ingénierie biomédical, je voulais continuer dans le monde de la recherche et mettre à profit les connaissances acquises durant mon parcours. Quand j’ai lu la description du projet de l'entreprise Ncardia avec le MSCA (Marie Sklodowska-Curie Actions) qui consistait à travailler avec ces cellules souches pluripotentes induites – des cellules générées en laboratoire qui ont le potentiel de se différencier en n'importe quelles cellules du corps humain – j’ai trouvé ça fascinant, et je voulais en faire partie. J’ai alors commencé une thèse sur ce sujet. J’effectue mes recherches à Ncardia mais je suis affilié à l'Université de Maastricht, les deux faisant partie du réseau de recherche PersonalizeAF.

Le but est de mieux comprendre l’arythmie cardiaque ?

Oui, cette anomalie du rythme cardiaque touche environ 2 % de la population européenne. La fibrillation auriculaire, l'arythmie la plus courante, n'est pas si grave en soi mais peut entraîner de sérieux problèmes de santé, comme des crises cardiaques. C'est une maladie qui reste mal comprise : cela empêche un traitement clinique efficace. Nous avons pu observer que certains patients souffrant de fibrillation [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles