Le prêtre se faisait passer pour une fille pour obtenir des photos d'adolescents dénudés

·2 min de lecture
Le prêtre contactait ses victimes en leur envoyant des messages privés sur Facebook (Photo : Thierry Chesnot/Getty Images)

L'homme d'église est actuellement jugé au tribunal judiciaire de Nîmes pour des faits datant d'il y a quelques années.

Il se faisait appeler "Maïlyn". Ce vendredi 10 septembre a débuté au tribunal judiciaire de Nîmes (Gard) le procès d'un prêtre accusé de chantage et de corruption de mineurs. L'individu est soupçonné d'avoir manipulé des adolescents dans le but que ces derniers lui envoient des photos d'eux dénudés.

Les faits se seraient déroulés il y a plus de cinq ans, rapporte France Bleu, selon un mode opératoire malheureusement bien connu des policiers enquêtant sur les délits sexuels commis à l'encontre de mineurs. Le prêtre se serait en effet fait passer pour une adolescente afin d'entrer en contact avec de jeunes garçons via le réseau social Facebook.

VIDÉO - Le Vatican inscrit explicitement la pédocriminalité dans le droit de l'Eglise

Le prêtre affirme qu'il voulait "faire de la prévention sur les dangers d'internet"

L'individu engageait ainsi la conversation avec ses proies, et finissait par les appâter définitivement en leur envoyant une photo de jeune fille dénudée, censée être la fameuse "Maïlyn". Il invitait ensuite les jeunes victimes à lui envoyer à leur tour une photo d'eux dans le plus simple appareil.

Au cours de l'enquête, les policiers ont notamment saisi au domicile du suspect deux ordinateurs et un téléphone portable, qui pourraient contenir des preuves accablantes. Avant la tenue de son procès, le prêtre incriminé s'est en tout cas défendu de toute intention perverse, et a même affirmé selon France Bleu "avoir mis en place ce stratagème non pas pour piéger les adolescents, mais tout au contraire, pour faire de la prévention sur les dangers d'internet".

Constance Debré : "Elle va se retrouver privée de son fils parce qu'on va l'accuser de pédophilie"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles