·3 min de lecture

Vous venez de trouver le logement où vous souhaitez habiter ? Excellente nouvelle ! Mais pour vous l’offrir, il y a fort à parier que vous allez devoir souscrire un prêt immobilier. Et c’est là que les choses se compliquent. Car si une grande majorité des gens savent qu’il faut négocier au maximum son taux, peu de personnes s’intéressent vraiment aux autres clauses du contrat qui sont tout aussi importantes comme l’assurance emprunteur, les frais de dossier ou encore les pénalités de remboursement anticipé. On vous aide à faire le point sur ces éléments qui peuvent aussi peser sur le budget.

Ne pas négliger l’assurance emprunteur

Elle est plus que recommandée lorsque vous souhaitez obtenir un prêt immobilier puisque c’est elle qui prend le relai sur les remboursements en cas de décès, d’invalidité ou de licenciement. L’assurance emprunteur est souvent souscrite auprès de l’établissement prêteur mais on ignore parfois qu’il est possible de faire jouer la concurrence et de la prendre ailleurs depuis la loi Lagarde de 2010 : c’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance emprunteur.

Vous pouvez donc déléguer l’assurance emprunteur à un autre établissement à condition que les garanties soient équivalentes à celles exigées par le prêteur. Il ne faut donc pas hésiter à se renseigner sur les offres et à comparer les prix entre les différents assureurs pour faire des économies.

Et les pénalités en cas de remboursement anticipé ?

Si les prêts immobiliers souscrits sont souvent longs, il n’est pas rare de vouloir changer ses mensualités selon l’évolution de sa situation. En effet, si vos revenus augmentent, ou si vous avez une grosse rentrée d’argent imprévue, vous apprécierez certainement de pouvoir augmenter vos mensualités pour diminuer la durée de votre prêt.

VIDÉO - Comment obtenir le meilleur taux pour votre prêt immobilier... et économiser quelques milliers d'euros ?

Mais pour que ce soit vraiment intéressant, il faut éviter les pénalités en cas de remboursement anticipé dont le montant est de :

  • Soit le total des intérêts à payer pour les 6 prochains mois.

  • Soit 3% du capital restant dû.

Pour supprimer ces pénalités, il ne faut pas hésiter à négocier directement avec votre banquier pour ajouter une clause dans votre contrat de prêt.

Ne pas oublier les frais de dossier

Les banques facturent des frais de dossiers entre 500€ et 1.000€. Ces frais permettent de couvrir le temps passé par le conseiller lors des différents échanges ainsi que pour la récupération des documents.

Mais si votre dossier n’est pas complexe, vous pouvez tout à fait demander à votre conseiller de diminuer les frais et obtenir une réduction toujours bonne à prendre.

Et si vous passiez par un courtier immobilier ?

Pour obtenir des conditions de prêt avantageuses, il est parfois plus judicieux de confier son dossier à quelqu’un de compétent qui pourra bien négocier votre prêt : un courtier.

Grâce à sa connaissance du secteur, le courtier peut obtenir des taux très intéressants puisque négociés directement avec les établissements bancaires. C’est aussi un intermédiaire de choix qui saura présenter votre dossier à un grand nombre de banques en mettant en avant ses points forts. Il peut donc non seulement vous faire gagner de l’argent mais aussi du temps.

Oui, le taux d’emprunt reste important !

Même s’il faut être attentif aux éléments ci-dessus, bien négocier le taux de son prêt immobilier reste essentiel. Et pour cela, vous devez montrer à votre banque que vous avez un bon profil d’emprunteur. Avoir un bon apport, un taux d’endettement faible, montrer que vous savez économiser sont autant de choses qui permettront à l’établissement bancaire de vous faire confiance et de vous suivre dans votre projet.

Avant de vous lancer, un petit conseil : évaluez la faisabilité de votre projet en quelques minutes avec le comparateur de prêts immobiliers lesfurets. Il vous dira tout de suite si votre projet est finançable ou ce qui lui manque pour l’être.