Sous pression de l’armée ukrainienne, l’armée russe continue d’évacuer les civils de Kherson

AFP - STRINGER

Vladimir Poutine a déclaré ce vendredi que les habitants de kherson doivent être éloignées des zones de combat les plus dangereuses. Les Russes parlent d’évacuation, mais les Ukrainiens estiment qu'il s'agit de déportation des civils.

Vladimir Poutine a annoncé ce vendredi la poursuite de l'évacuation des habitants de la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, que la Russie pourrait perdre sous la pression de l'armée ukrainienne.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères ce vendredi soir dénonce une politique de déplacement forcé des habitants de Kherson, soit vers les zones contrôlées par la Russie en Ukraine, soit même vers la Russie. Kiev dénonce des déplacements de masse à Kherson, mais aussi à Zaporijjia ou encore dans le Donbass.

Le président russe, sur la Place rouge pour la fête de l'Unité nationale, n'a pour sa part pas dévié dans son discours à propos de l'Ukraine et des alliés occidentaux. « En fournissant continuellement des armes à l'Ukraine, en y envoyant des mercenaires, (les Occidentaux) sont absolument sans pitié pour les citoyens (ukrainiens). À leurs dépens, ils favorisent leurs objectifs géopolitiques, qui n'ont rien à voir avec les intérêts du peuple ukrainien », a-t-il lancé. Selon le président russe, ces efforts « visent également à affaiblir, désintégrer, détruire la Russie ».

Près de 5 000 évacuations par jour

► À lire aussi : Ukraine: sur le front de Kherson, «c'est plus compliqué qu'on ne l'aurait voulu»

(Et avec AFP)


Lire la suite sur RFI