Presse. Des journalistes malmenés par des militaires polonais

·1 min de lecture

Trois photojournalistes ont été temporairement arrêtés par l’armée polonaise alors qu’ils étaient en reportage dans l’est du pays, à proximité de la frontière biélorusse où campent des milliers de migrants.

Trois photojournalistes, deux Polonais et un Tchèque, ont été pris à partie par des militaires, mardi 16 novembre dans l’après-midi, alors qu’ils étaient en reportage non loin de la frontière avec la Biélorussie.

L’interpellation a eu lieu après quelques photos prises de soldats polonais stationnés près de la ville de Michalowo, située en dehors de la zone couverte par l’État d’urgence décrété à la frontière avec la Biélorussie début septembre. Le Press Club Polska a qualifié l’arrestation “d’attaque” du fait de l’agressivité des agents.

À lire aussi: Migrants. L’absurde black-out médiatique décidé par la Pologne à la frontière biélorusse

Après le scandale provoqué par cette information, le ministère de la Défense s’est montré solidaire des militaires. “Les soldats n’ont pas fait usage de violence”, peut-on lire dans un communiqué publié le 17 novembre. En outre, “rien n’indiquait qu’il s’agissait de journalistes”, d’après les autorités.

Le ministre de la Défense Mariusz Blaszczak a déclaré sur les réseaux sociaux apporter son “plein soutien aux soldats déployés à la frontière”, rapporte le quotidien Dziennik. “L’interpellation des journalistes était justifiée” a-t-il affirmé.

Des affirmations que vient contredire un enregistrement audio des événements réalisé par l’un des journalistes et diffusé par le

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles