Dans la presse étrangère, Macron loue la "stratégie vaccinale coordonnée" de l'Union européenne

Mélanie Rostagnat
·2 min de lecture

Dans un entretien accordé au New York Times, au Guardian et à la Repubblica, le chef de l'Etat estime que nous ne sortirons de la crise du Covid-19 que lorsque l'ensemble du continent européen aura eu accès à la vaccination.

"Très admiratif" de la stratégie menée outre-Atlantique qu'il qualifie de "modèle extrêmement innovant sur le plan organisationnel", Emmanuel Macron salue également la coordination de l'Union européenne pour les achats et la distribution des vaccins contre le Covid-19. Dans un entretien accordé au New York Times, au Guardian et à la Repubblica, le président français estime que "les seules stratégies vaccinales qui peuvent marcher sont celles qui organisent, au moins à l'échelle d'un continent, la vaccination".

"Je pense qu'il faut tous que l'on garde à l'esprit le fait que l'épidémie s'arrêtera quand, au niveau des plaques continentales, des endroits où les gens circulent, on sera tous ensemble vaccinés", souligne-t-il.

"Nous avons eu raison de le faire ensemble"

Emmanuel Macron considère ainsi que si "la France, l'Italie, l'Allemagne mènent une politique nationale extrêmement ambitieuse et rapide", celle-ci sera "vouée à l'échec si elle n'est pas accompagnée de la même politique vaccinale par les pays voisins". "Parce que nos économies sont intégrées", explique le chef de l'Etat qui martèle que la vaccination ne peut fonctionner que "si on le fait ensemble".

"Nous avons eu raison de le faire ensemble. Je me félicite qu'au sein de l'Union européenne, nous ayons une stratégie coordonnée d'achats, de vaccination et d'organisation. Il faut tenir sur cette ligne", affirme-t-il.

Interrogé sur les vaccins développés par les laboratoires Pfizer/BioNTech et Moderna, et notamment sur les retards de livraison annoncés, le président français rappelle que "personne n'avait jamais produit un vaccin avec l'ARN messager". "Ce que dit cette crise est que la Twingo met plus de temps à être produite que la Tesla qu'on n'avait jamais produite", déclare Emmanuel Macron, qui souligne ainsi que les vaccins plus "classiques", comme celui élaboré par AstraZeneca, viennent tout juste d'être autorisés.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :