La présidentielle américaine, c'est Star Wars (et c'est Mark Hamill qui le dit)

Paul Guyonnet
·Journaliste
·2 min de lecture
Mark Hamill, l'acteur qui incarne Luke Skywalker dans "Star Wars" depuis 1977 a trouvé une comparaison qui plaira sans doute beaucoup aux partisans de Joe Biden (image d'archive de 1979, lors d'un événement à Londres).  (Photo: Anwar Hussein via Getty Images)
Mark Hamill, l'acteur qui incarne Luke Skywalker dans "Star Wars" depuis 1977 a trouvé une comparaison qui plaira sans doute beaucoup aux partisans de Joe Biden (image d'archive de 1979, lors d'un événement à Londres). (Photo: Anwar Hussein via Getty Images)

ÉTATS-UNIS - On ignore si Joe Biden aime “Star Wars”, mais si c’est le cas, il vient de recevoir le plus bel hommage possible. Samedi 7 novembre, alors que les médias américains annonçait à l’unisson qu’il ne pouvait plus être rattrapé dans l’État de Pennsylvanie, l’ancien vice-président de Barack Obama a triomphé de Donald Trump au terme d’une semaine des plus confuses.

Un dénouement qui a évidemment ravi les soutiens du “président-élu”, à l’image de l’acteur Mark Hamill, célèbre pour avoir été la voix du Joker dans le dessin animé Batman, mais surtout pour son rôle de Luke Skywalker dans le chef d’œuvre de George Lucas.

Sur Twitter, le presque septuagénaire a effectivement publié une analogie entre la saga cinématographique et le passé politique récent des États-Unis: Barack Obama en “nouvel espoir” en 2008, Donald Trump incarnant la “contre-attaque” du côté obscur en 2016, et finalement Joe Biden et le “retour” de la lumière.

Fervent opposant à Donald Trump et soutien de Joe Biden au point de mener des levées de fonds pour lui, l’acteur californien a déjà multiplié les comparaison entre “Star Wars” et la campagne qui s’achève. Durant l’été, il avait par exemple fait une analogie entre Joe Biden et le mentor de Luke Skywalker au cinéma, Obi-Wan Kenobi.

Dans l’entourage de Joe Biden, il semble d’ailleurs que cette idée plaise plutôt. La preuve avec l’un des des principaux communicants de l’équipe démocrate qui avait tweeté dès le 6 novembre une image de l’Étoile de la mort explosant pour symboliser la défaite de Donald Trump.

À voir également sur le HuffPost: Les tweets de Trump lus par Joker, c’est toujours aussi effrayant...

LIRE AUSSI:

Joe Biden a gagné la présidentielle, mais pour le Sénat, tout se jouera en janvier

Trump voulait donner une grande conférence de presse, il s'est juste trompé de "Four Seasons"

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.