Élections américaines : quand aura-t-on le résultat final ?

Maxime Poul
·3 min de lecture
Vendredi 6 novembre au plus tard, tous les États auront communiqué les résultats des votes.
Vendredi 6 novembre au plus tard, tous les États auront communiqué les résultats des votes.

En raison du scrutin très serré entre Joe Biden et Donald Trump, les Américains ne savent toujours pas qui du candidat démocrate ou républicain sera leur prochain président. Quand aura-t-on le résultat final ?

Très rarement les États-Unis d’Amérique auront connu une élection présidentielle aussi indécise. Alors que la journée électorale s’est achevée, Joe Biden et Donald Trump ne se sont toujours pas départagés et bien malin celui qui peut prédire l’issue de ce scrutin. Avec le système de vote très particulier en place aux États-Unis, il fallait s’attendre à ce qu’un duel serré ne permette pas de dégager un résultat le jour de l’élection. D’autant plus que cette année, les votes par correspondance ont explosé en raison du Covid-19, modifiant quelque peu la gestion du dépouillement.

Les résultats connus vendredi au plus tard

Plusieurs États comme le Wisconsin ont annoncé qu’ils ne seraient pas en mesure de donner les résultats avant ce mercredi soir (jeudi matin heure française) et d’autres comme la Pennsylvanie ont jusqu’à 3 jours pour décompter les voix, soit jusqu’à ce vendredi. Avec ses 20 grands électeurs, la Pennsylvanie a de fortes chances d’être décisive et le résultat final pourrait donc ne pas intervenir avant vendredi 6 novembre.

Si les résultats annoncés par les États seront donc communiqués d’ici vendredi et détermineront a priori qui sera le grand vainqueur, un événement loin d’être improbable pourrait ralentir la désignation du futur président. L’un des deux candidats pourrait ne pas accepter sa défaite. On peut même dire que Trump compte là dessus en cas de défaite, lui qui a déjà accusé le camp adverse de “voler” l’élection dans un tweet publié lors de la soirée électorale.

Une bataille juridique jusqu’en décembre ?

Dans un discours prononcé en direct de la Maison-Blanche quelques minutes après son tweet, Donald Trump a d’ailleurs revendiqué sa victoire dans certains États clés où le dépouillement n’est pourtant toujours pas achevé. “Nous voulons que la loi soit correctement appliquée, nous allons aller devant la Cour suprême [...] Nous allons gagner et, de ce que j’en pense, nous avons déjà gagné”, a-t-il affirmé. Il compte donc bien invalider les votes par correspondance restants.

À LIRE AUSSI >> Présidentielle américaine : en 2000, il avait fallu attendre 35 jours pour connaître le nom du président

Un tel recours engagerait une bataille juridique qui pourrait durer jusqu’au 14 décembre. C’est à cette date que le collège électoral de 538 grand électeurs doit se réunir pour indiquer le vote de chacun et désigner le futur président. Le vote est ensuite transmis au Congrès qui doit valider la décision le 6 janvier, avant l’investiture du nouveau président qui devra obligatoirement s’effectuer le 20 janvier.

En cas d’égalité à 269 voix partout, c’est la Chambre des représentants qui doit trancher et se mettre d’accord pour choisir le président. Une succession de votes pourrait avoir lieu avant que les membres de la Chambre ne trouvent un terrain d’entente au cours du mois de janvier.

Ce contenu peut également vous intéresser :

TOUT SAVOIR SUR L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE
>>
Les élections américaines, comment ça marche ?
>>
Que se passe-t-il en cas d’égalité ?
>>
Quels Etats Trump doit remporter pour être élu ?