Présidentielle 2022 : qui est Fabien Roussel, le candidat du parti communiste ?

Maxime Poul
·5 min de lecture
Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, est candidat à l'élection présidentielle de 2022.

Dimanche 10 avril, Fabien Roussel a été désigné par les délégués communistes pour porter les couleurs du Parti communiste français (PCF) lors de l'élection présidentielle 2022. Si sa candidature doit encore être validée par les adhérents, Yahoo Actualités vous propose d'en découvrir plus sur l'homme fort du PCF. 

Pour la première fois depuis 2007, le Parti communiste français va présenter une candidature lors de la prochaine élection présidentielle, en 2022. En 2012 et 2017, le PCF s'était rangé derrière Jean-Luc Mélenchon (LFI) mais il aura cette fois-ci son propre candidat, en la personne de Fabien Roussel. 

Secrétaire général du Parti communiste depuis 2018, Fabien Roussel a été investi comme candidat à la présidentielle de 2022 par près de 75% des 889 délégués communistes qui ont voté en faveur de sa candidature lors de la conférence nationale du parti. La dernière étape avant l'officialisation de sa candidature devrait survenir le 9 mai prochain, après le vote des adhérents qui devront choisir entre Fabien Roussel, Emmanuel Dang Tran et Grégoire Munk. Un vote qui s'annonce a priori sans grand suspense, et qui devrait donc voir l'homme fort du PCF l'emporter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Quelqu'un qui parle franc"

Diplômé du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ), Fabien Roussel débute sa carrière en tant que journaliste reporter d’image à France 3 Ardennes. Issu d'une famille de militants et lui-même formé aux Jeunesses communistes (JC), ce député du Nord de 52 ans a fait le pari de la tradition et du retour aux bases du communisme lorsqu'il est devenu le nouveau leader du parti en 2018. "Il incarne la tradition d'un communisme enraciné", commentait l'historien communiste Roger Martelli aux Inrocks en 2018. 

Lors de son élection à la tête du parti, se lancer dans la course à l'Élysée faisait parti de ses engagements de campagne. "Ne pas présenter de candidat à la présidentielle a été une erreur stratégique fondamentale", avouait-il juste après avoir succédé à Pierre Laurent, que certains adhérents trouvaient trop en retrait. Proche de lui, la membre du PCF Marie-Pierre Vieu le juge comme quelqu'un de "plus viril au sens politique du terme" avant de lui reconnaître "un côté plus tribun". 

Les propos du député LFI Adrien Quatennens, également reportés par les Inrocks en 2018, confirment ces dires, évoquant même un grand changement par rapport à son prédécesseur : "Connaissant le bois dont il est fait, il aura des revendications claires, car c’est quelqu’un qui parle franc. On a parfois regretté au PCF des gens qui tergiversaient, qui entretenaient la confusion généralisée. On a bon espoir qu’il parle sans détour, pour exprimer ses accords comme ses désaccords, et que cela apporte une clarification".

Incarner un président qui ressemble aux Français

Si le parti reste sur un triste score de 1,93% des suffrages lors de l'élection présidentielle 2007 avec Marie-George Buffet en tête de liste, Fabien Roussel assure qu'il est impératif qu'un candidat communiste se présente aux prochaines présidentielles. Dans une interview récemment accordée au Point, il estime que cette présence serait synonyme d'espérance pour sortir du modèle économique actuel et parce que la gauche a besoin d'une nouvelle voix et d'une nouvelle voie. 

Selon lui, il incarnerait un président de la République qui ressemble aux Français. "Avec ma personnalité et notre projet de société en rupture avec le capitalisme, je peux apporter quelque chose de neuf et susciter de l'espoir", affirme-t-il.  

"Nous avons notre originalité, nous, à gauche"

Bien que crédité de seulement 2,5% des voix au premier tour, le natif de Béthune reconnait auprès de nos confrères de Franceinfo vouloir s'adresser "à toutes celles et ceux qui sont un peu dégoutés de la politique et qui aujourd'hui n'ont pas l'intention d'aller voter, que ce soit pour Jean-Luc Mélenchon ou pour une autre force de gauche." Lorsqu'on lui demande pourquoi il ne veut pas apporter ses voix à un candidat de la gauche, Fabien Roussel indique d'abord vouloir faire connaître leurs propositions, leur combat et leur programme, "parce que nous avons notre originalité, nous, à gauche".

VIDÉO - Présidentielle 2022 : vers une union sacrée de la gauche ?

Le onzième numéro 1 de l'histoire du parti communiste français souhaite avant tout redonner l'espoir comme avait su le faire le gouvernement Pierre Mauroy II, en 1981, qui était composé de plusieurs membres du PCF. "Cinquième semaine de congés payés, retraite à 60 ans, abolition de la peine de mort, nationalisations sans oublier la hausse du smic ! Imaginez, si on faisait tout cela aujourd'hui comment cela ferait du bien au pays. Je veux porter une espérance du même type avec ma candidature pour 2022", admet-il avec une grande ambition dans son entretien donné au Point. 

Objectif jeunesse, emploi et lutte contre l'évasion fiscale

S'il venait à être élu président de la République, la priorité serait donnée à la jeunesse en instaurant notamment un revenu étudiant pour tous et en ayant un objectif zéro chômeur chez les jeunes. Donner du pouvoir aux salariés dans les entreprises est aussi une priorité pour cet homme du bassin minier qui voudrait également combattre "immédiatement l'évasion fiscale avec comme mot d'ordre 'les fraudeurs en prison'". 

Pas tendre avec Emmanuel Macron lorsqu'il évoque la gestion de la crise sanitaire actuelle ou tout simplement lorsqu'il évoque les promesses et les paroles non-tenues de ce dernier, Fabien Roussel rêve de créer la surprise en 2022, notamment pour "sortir du capitalisme et reprendre le pouvoir à la finance", comme il le confie à Marianne. Pour cela il faudra faire mieux que les derniers résultats du parti qui enchaîne les échecs électoraux en peinant à dépasser les 5% depuis plusieurs années. Mais le principal intéressé y croit dur comme fer, comme l'atteste sa déclaration faite en 2019 : "PCF is back, maintenant c'est la remontada !"

Ce contenu peut également vous intéresser :