Prendre soin de son cœur : de l'assiette à l'activité physique

Chaque semaine, le Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport, présente sa chronique sport dans Priorité Santé. Cette semaine, il nous parle de l'activité physique pour prendre soin de son cœur.

Y a-t-il un lien d’établi entre un rythme cardiaque lent au repos et une meilleure santé ?

La fréquence cardiaque au repos n’est pas un indicateur de santé en valeur absolue. Elle n’est pas à envisager seule, il faut prendre en compte la personne et ses habitudes de vie.

Le rythme cardiaque (ou fréquence cardiaque) est le nombre de battements du cœur par minute. On constate de grandes différences entre les individus.

En médecine, on considère qu’il existe une anomalie du rythme cardiaque dans les cas suivants :

  • la tachycardie : le pouls est trop rapide (> 100 pulsations par minute chez un adulte au repos ;

  • la bradycardie : le pouls est trop lent (< 50 pulsations par minute chez un non sportif au repos) ;

  • les troubles du rythme : les battements du cœur sont irréguliers. L’électrocardiogramme (ECG) est indispensable pour analyser précisément ces troubles qui peuvent avoir plusieurs causes.

En pratiquant une activité physique régulière, votre fréquence cardiaque va évoluer, votre tension artérielle baissera et votre cœur sera plus “musclé” !

Comment bien entretenir et protéger son cœur ?

JE SURVEILLE MON CŒUR

En connaissant et en anticipant les facteurs de risque cardiovasculaires sur lesquels il est possible d'agir au quotidien : tabagisme, sédentarité, stress, obésité et surpoids, alcool. Mais aussi excès de cholestérol, hypertension artérielle, diabète... Sachant que, lorsqu'ils sont additionnés, ces facteurs s'aggravent l'un l'autre. En cas de prédispositions héréditaires, un suivi médical régulier est bien sûr nécessaire. Et, à partir de 45 ans, un bilan de santé chez le médecin permet de vérifier que tout va bien ou de déceler d'éventuels déséquilibres.

JE MANGE ÉQUILIBRÉ

Pourquoi ne pas adopter le régime des pays méditerranéens, dans lesquels on meurt beaucoup moins d'infarctus que dans le reste du monde ?

  • On privilégie les fruits et les légumes frais, les céréales, les oléagineux, le poisson... le tout assaisonné d'huile d'olive ou de colza, sans ajout de sel ni de sucre.

  • On modère sa consommation de fromage, de viande rouge et de vin.

  • On évite le beurre, la crème, la charcuterie, les fromages gras, les pizzas, les pâtisseries et autres produits sucrés...

  • On s'interdit les plats industriels, trop gras, trop salés ou sucrés et bourrés d'additifs.

JE VEILLE À MON SOMMEIL (ET À MON STRESS)

Le manque de sommeil et le stress augmentent le risque cardiovasculaire. Idéalement, il faudrait dormir entre 7 et 8 heures par nuit. Quand ce n'est pas le cas, on essaie de faire une micro-sieste (de 5 à 20 minutes max) dans la journée (après le déjeuner, par exemple). C'est le combo gagnant pour regagner de l'énergie et se sentir relaxé.

J'ENTRAÎNE MON CŒUR

Le cœur est un muscle : plus il est entraîné, mieux il fonctionne. Une heure de marche rapide 3 fois par semaine permet d'améliorer ses performances de 12 % !

Quels sont les meilleurs sports pour entretenir son cœur ?

Comme tous les muscles, le cœur a besoin d'être entraîné pour rester en parfaite santé. Le cœur apprécie tout particulièrement les activités physiques dites d'endurance, c’est-à-dire un exercice relativement long, n’augmentant pas votre fréquence cardiaque brutalement.

Nous pouvons donc, sur une liste non limitative, préconiser :

  • marche

  • cyclisme ou cyclotourisme en dehors de toute compétition

  • natation

  • ski de fond

  • course à pied ou jogging à votre rythme

  • rameur ou aviron

  • rollers

  • cardio-training : en respectant une aisance respiratoire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles