Prendre un antibiotique directement après un rapport sexuel non protégé limiterait le risque de MST

Une nouvelle solution pour limiter le risque de MST viendrait-elle d’être mise au point ? Selon une nouvelle étude publiée ce mercredi, prendre un antibiotique après un rapport sexuel non protégé peut significativement réduire le risque de contracter plusieurs maladies sexuellement transmissibles dont trois en particulier : la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis. Des maladies qui ont explosé en Europe et aux États-Unis ces vingt dernières années.

Présentés lors de la Conférence internationale sur le sida à Montréal, les résultats de l’étude ont montré que la prise de doxycycline – un antibiotique couramment utilisé pour traiter l’acné ou la maladie de Lyme – réduisaient les risques des MST les plus courantes de plus de 60%. Le médicament a même été tellement efficace que les essais cliniques ont été arrêtés plus tôt que prévu.

Cette étude intervient dans un contexte d’augmentation des cas d’infection sexuellement transmissibles, notamment chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes chez qui l’usage du préservatif a décliné avec la généralisation de la PrEP, un traitement préventif contre l’infection au VIH.

62% de risques en moins chez les porteurs du VIH

Elle a réuni 544 personnes, principalement des hommes ayant des relations homosexuelles aux États-Unis, à San Francisco et Seattle. Certains suivaient un traitement PrEP contre le VIH et d’autres étaient porteurs du virus. Dans chaque groupe, certains (...)

Lire la suite sur Topsante.com

VIH : un homme de 66 ans devient le 4e patient guéri
Journée mondiale contre l'hépatite : connaissez-vous vraiment la maladie ?
Covid-19 : l'origine du virus enfin découverte ?
Piqûre de frelon : douleur, risques, que faire
CHIFFRES COVID. Ce jeudi 28 juillet 2022 : cas, les infos en direct

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles