"On prend le temps nécessaire": Borne et Macron temporisent sur la composition du nouveau gouvernement

Elisabeth Borne et Emmanuel Macron lors d'une visite au château de Chambord (Loir-et-Cher), le 22 juillet 2020. - Ludovic Marin / AFP
Elisabeth Borne et Emmanuel Macron lors d'une visite au château de Chambord (Loir-et-Cher), le 22 juillet 2020. - Ludovic Marin / AFP

Patiemment guettée, la fumée blanche se fait attendre du côté de l'Élysée. Nommée lundi à Matignon, Élisabeth Borne, "chargée de former un gouvernement" par Emmanuel Macron, selon les termes du communiqué de la présidence de la République, n'a pas encore arrêté la composition officielle de son équipe. Et l'annonce pourrait tarder, au vu des déclarations des deux têtes de l'exécutif ce jeudi après-midi.

"On prend le temps nécessaire parce qu'on veut la meilleure équipe pour mettre en oeuvre le projet du président de la République", a botté en touche Élisabeth Borne, aux Mureaux (Yvelines), pour son premier déplacement en tant que Première ministre. 876450610001_6306464926112 "Nous ne sommes pas sur le perron de l'Élysée, je ne suis pas le secrétaire générale de l'Élysée", a aussi dit la cheffe du (futur) gouvernement. "On est en train de constituer le gouvernement. On ne va pas se mettre la pression, on veut la meilleure équipe, avec les meilleurs talents", a insisté la dirigeante, coupant court aux interrogations.

Il s'agissait par ailleurs du premier échange public entre Élisabeth Borne et des journalistes depuis sa nomination à Matignon, poste auquel n'est que la deuxième femme à accéder depuis la socialiste Édith Cresson en 1991.

"Le travail continue"

Quelques minutes après la Première ministre, c'est Emmanuel Macron qui, dans la cour de l'Élysée lors d'une prise de parole avec la présidente moldave Maia Sandu, qu'il recevait pour la troisième fois, a évoqué la question du gouvernement à venir.

Interrogé sur le fait de savoir si l'on connaîtrait la nouvelle équipe ce jeudi, le chef de l'État a répondu dans un sourire que cela n'avait "rien à voir avec la Moldavie".

876450610001_6306470047112 "Le travail continue, de manière sérieuse, mais ça n'est pas une chose légère, elle requiert du temps, des échanges du fond, et c'est ce que la Première ministre et moi-même faisons. Donc autant de temps qu'utile et que nécessaire car il s'agit du gouvernement de la France. La Première ministre était sur le terrain et je reçois Mme la présidente aujourd'hui avec plaisir", a clos Emmanuel Macron.

Édouard Phillippe court court aux rumeurs

Des déclarations parallèles qui ne laissent guère présager un dénouement ce jeudi. En attendant les passations de pouvoir lorsque la liste sera connue, c'est le gouvernement démissionnaire qui assure la gestion des affaires courantes.

Dans l'attente, les rumeurs quant aux futures personnalités choisies vont bon train. L'ancien Premier ministre, Édouard Philippe, s'est notamment exprimé sur celles évoquant son éventuelle entrée au gouvernement. Dans un extrait de l'émission Complément d'Enquête diffusée ce jeudi soir sur France 2, le prédécesseur de Jean Castex assure ne pas avoir été approché pour un portefeuille ministériel. "On ne m'a rien proposé et ça me va très bien", dit-il.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles