«On prend la canicule très au sérieux»: la SNCF à l'épreuve de la chaleur

La canicule s'invite en plein week-end de départ en vacances. Du côté de la SNCF, les trains affichent déjà tous complets, ou presque, et le PDG de la société Jean-Pierre Farandou s'attend à une très haute fréquentation dans les gares. C'est donc un week-end à haut risque qui attend la SNCF  : la chaleur écrasante met à rude épreuve le matériel ferroviaire.

"On est très organisés, on travaille avec des prévisions météo"

"La canicule , c'est quelque chose qu'on prend au sérieux parce qu'il y a un effet de dilatation", informe Jean-Pierre Farandou au micro d'Europe 1. "C'est de la physique élémentaire. Les rails se dilatent, les caténaires en cuivre aussi. Donc on fait attention pour ne pas casser les rails ou les caténaires." La SNCF va surveiller ses installations de très près durant toute cette période de forte chaleur. "On est très organisés, on travaille avec des prévisions météo par exemple."

>> LIRE AUSSI - «Il faut agir fortement pour le climat» : la SNCF présente un plan d'investissement à 100 milliards d'euros

Pour palier la canicule qui s'annonce cette semaine, la SNCF va être amenée à prendre quelques mesures, comme l'explique son PDG : "on peut être amené à réduire la vitesse de certains trains pour être moins agressifs sur l'infrastructure, pour éviter qu'elle casse. Et je pense que nos clients le comprendront bien. Il vaut mieux parfois ralentir les trains hyper de quinze minutes ou vingt minutes plutôt que de risquer une rupture de l'infrastructure qui se...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles