Premiers signaux "encourageants" sur la gravité des cas d'Omicron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Anthony Fauci
    Anthony Fauci
    Immunologiste américain

Le Dr Anthony Fauci, conseiller de la Maison Blanche sur la crise sanitaire a déclaré que les premiers "signaux" venus d'Afrique du Sud concernant la gravité des cas liés au variant Omicron sont "un peu encourageants".

Les premiers "signaux" venus d'Afrique du Sud concernant la gravité des cas liés au variant Omicron sont "un peu encourageants", a déclaré dimanche le Dr Anthony Fauci, conseiller de la Maison Blanche sur la crise sanitaire, tout en avertissant qu'il ne s'agissait que de données préliminaires. "Clairement, en Afrique du Sud, Omicron se transmet davantage", a-t-il dit lors d'une interview sur CNN, en se référant à la courbe "verticale" du nombre de nouveaux cas dans ce pays. "Mais jusqu'ici, même s'il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives, on ne dirait pas qu'il présente un haut degré de gravité", a-t-il déclaré. "Jusqu'ici, les signaux concernant la gravité sont un peu encourageants", a-t-il répété.

Les experts médicaux ont toutefois souligné ces derniers jours que la démographie de la population sud-africaine était particulièrement jeune, et que les cas graves pouvaient être attendus dans les prochaines semaines.

Les études en laboratoire sont en cours pour déterminer si et dans quelle mesure ce nouveaux variant, qui présente de très nombreuses mutations inquiétant les scientifiques, est davantage transmissible, capable de résister à l'immunité induite par une première infection ou un vaccin, ou de provoquer des cas plus graves de la maladie.

Une baisse d'efficacité des vaccins ?

"Je pense qu'il y a un réel risque que nous voyions une baisse d'efficacité des vaccins", a de son côté déclaré sur ABC dimanche Stephen Hoge, le président de Moderna, faisant écho à de précédentes déclarations du PDG de la société, Stéphane Bancel. "Ce que je ne sais pas, c'est de quelle ampleur", a-t-il dit. "Est-ce que ce sera comme ce que l'on a vu avec Delta, contre lequel les vaccins sont restés efficaces, ou est-ce que(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles