Premiers Plans Angers, un festival de films gratuit "pour rester en contact avec le cinéma"

Jérôme Lachasse
·2 min de lecture
Festival Premiers Plans d'Angers - Festival Premiers Plans d'Angers
Festival Premiers Plans d'Angers - Festival Premiers Plans d'Angers

Les festivals de cinéma se déroulent cette année en ligne, Covid-19 oblige. Le Festival Premiers Plans d’Angers, manifestation dédiée aux premiers films, se tient virtuellement et gratuitement cette semaine, jusqu'au dimanche 31 janvier, sur trois plateformes: La Vingt-cinquième heure, La Cinetek et Festival Scope Pro.

Le président du jury, le réalisateur Pierre Salvadori (Les Apprentis), se dit très content de cette initiative, qui permet de "rester en contact avec le cinéma": "Mon plaisir de jury, c'est de découvrir des cinéastes, de me demander si j'ai envie de voir le prochain film de cet auteur que je découvre. C'est ce qui est formidable avec Angers", s'enthousiasme-t-il.

Le festival revêt en cette année de pandémie une importance particulière. "Tous les cinémas sont fermés et ils essayent de faire le lien, de tenir le coup, d'inventer une forme et de permettre aux spectateurs de rester en contact avec le cinéma. On a très peur de la désertion vers les plateformes, de l'oubli de la beauté du cinéma. C'est important que ce cinéma tienne."

https://player.vimeo.com/video/491808852?byline=0&badge=0&portrait=0&title=0

"Le cinéma, c'est un blind date"

L'écosystème des premiers films reste fragile, et il a besoin plus que jamais d'être défendu, car il ne pourrait pas survivre à la pandémie, précise Pierre Salvadori: "On vit une époque particulière. S'il n'y a pas une volonté politique forte pour protéger ce cinéma libre, indépendant et diversifié, c'est la mort. Toutes les initiatives comme Angers sont le bienvenue."

Sur la plarteforme La Vingtième heure, les projections ont d'ailleurs lieu à heure fixe, comme au cinéma: "C'est toujours agréable d'avoir un rendez-vous", glisse Salvadori. "On a le cœur qui bat un peu avant. On ne sait pas si on va être déçu. C'est le principe du blind date, un rendez-vous à l'aveugle. C'est une idée très belle, très puissante. Le cinéma, c'est un blind date."

Le festival se poursuivra jusqu'au 24 février avec des rétrospectives Chantal Akerman et Federico Fellini sur la Cinetek. L'occasion de redécouvrir les œuvres de deux auteurs majeurs. Une fois le verdict de son jury rendu, Pierre Salvadori continuera de son côté de travailler sur le montage de son nouveau film, l'histoire d'enfants qui kidnappent un homme et qui devrait sortir cette année.

Article original publié sur BFMTV.com