Les premiers moustiques génétiquement modifiés des États-Unis ont pris leur envol

·1 min de lecture

À la fin du mois d’avril, ils n’étaient que de tout petits œufs, déposés dans des boîtes hexagonales de la taille d’un grille-pain sur quelques propriétés de Floride (États-Unis). Ce mercredi 12 mai, ils ont atteint l’âge de la maturité. Les voici donc prêts à s’envoler pour aller courtiser les femelles. Ils, ce sont des moustiques génétiquement modifiés (GM) développés par la société britannique de biotechnologie Oxitec. Et, après dix années de débats, ils seront les premiers à être autorisés à voler librement aux États-Unis.

Rappelons qu’outre la gêne occasionnée par des piqûres généralement désagréables – c’est d’ailleurs la traduction du grec « Aedes », un genre de moustiques doté d’une stratégie de dispersion particulièrement efficace – et parfois même à l’origine de réactions allergiques, les moustiques sont d’importants vecteurs de maladies. La dengue, le virus Zika, le chikungunya ou encore la fièvre jaune. Produire des moustiques génétiquement modifiés entre ainsi dans une stratégie de lutte antiparasitaire.

La souche – appelée OX5034 – de moustiques prêts à être libérés sur l’archipel des Keys (Floride) est conçue pour réduire les populations locales d’Aedes aegypti, une espèce encore peu présente dans la région, mais connue pour propager les maladies de manière redoutablement efficace. Notamment la dengue – les habitants de la Floride lui doivent d’ailleurs l’épidémie de l’année dernière – et le virus Zika. Parce que ces moustiques-là semblent particulièrement apprécier le sang humain.

Oxitec a déjà testé ses moustiques génétiquement modifiés (GM) au Brésil, au Panama, aux îles Caïmans et en Malaisie. Ici, un exemple de ces boîtes dans lesquelles les œufs de moustiques GM se développent jusqu’à atteindre l’âge de se reproduire. © Oxitec
Oxitec a déjà testé ses moustiques génétiquement modifiés (GM) au Brésil, au Panama, aux îles Caïmans et en Malaisie. Ici, un exemple de ces boîtes dans lesquelles les œufs de moustiques GM se développent jusqu’à atteindre l’âge de se reproduire. © Oxitec

Une expérimentation surveillée de près

Dans un premier temps, l’idée est de diffuser chaque semaine, pendant les douze semaines à venir, jusqu’à 12.000 moustiques génétiquement modifiés. Avec pour...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles