Premier signalement au comité de suivi des violences sexuelles de LFI contre Coquerel

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Martin BUREAU / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Je viens de saisir le comité violences sexistes sexuelles CVSS de la FI afin d'entériner mon témoignage attestant des comportements inacceptables de Eric Coquerel. C'est une forme d'agression qui doit être dénoncée car cela entre dans le continuum des violences envers les femmes", a tweeté ce matin Sophie Tissier.

Interrogé sur BFMTV, Eric Coquerel a de nouveau contesté tout comportement déplacé envers les femmes et amorcé une contre-offensive: "Je vais regarder le dossier, je vais voir. Je n'exclus pas de porter plainte pour diffamation", a-t-il dit. Par ailleurs, "le mouvement envisage maintenant de porter plainte sur tous les gens qui se répandent en calomnies (...) sur les réseaux sociaux".

Tribune

"Je crois qu'il n'y aura pas de plainte (...), je crois que cela va faire pschitt", a-t-il poursuivi, soulignant que "même une cause juste comme #MeToo peut être instrumentalisée". Il a enfin rejeté tout parallèle entre sa situation et celle du ministre Damien Abad qui fait l'objet d'une enquête judiciaire après une plainte pour tentative de viol. Si, selon lui, "le citoyen Abad a droit à la présomption d'innocence", sa qualité de ministre rendrait "préférable" qu'il quitte ses fonctions.

Eric Coquerel a également défendu son innocence dans une tribune au Journal du Dimanche  : "Je fais cette tribune pour affirmer que je n'ai jamais exercé une violence ou une contrainte physique ou psychique pour obtenir un rapport, ce qui caractérise la porte d'entrée d'un comportement délictu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles