Premier procès pour le tribunal international pour le Kosovo

·1 min de lecture

Ancien chef de l'UCK, l'accusé Salih Mustafa a comparé le tribunal spécial pour le Kosovo à un "bureau de la Gestapo"

Le premier procès du tribunal international pour le Kosovo s'est ouvert ce mercredi à La Haye aux Pays-Bas. Sur le banc des accusés, Salih Mustafa, un ancien chef de l'UCK, l'Armée de libération du Kosovo. Il est poursuivi pour la détention arbitraire et la torture de six de ses compatriotes albanais du kosovo, et le meurtre de l'un d'eux. Ces derniers étaient soupçonnés par leurs tortionnaires de collaborer avec les forces serbes.

"Je ne suis coupable d'aucun des chefs d'accusation portés à mon encontre par ce bureau de la Gestapo", a-t-il déclaré à la Cour.

Considéré comme un héros de guerre par certains, Salih Mustafa a été arrêté l'an dernier alors qu'il travaillait comme conseiller pour le ministère de la Défense.

La guerre du Kosovo, qui a fait 13 000 morts, s'est terminée en 1999 par une campagne de bombardements de l'Otan qui avait contraint les forces serbes à se retirer.

Les activités du tribunal spécial pour le Kosovo restent sensibles alors que d'anciens dirigeants de la guérilla continuent de dominer le paysage politique. L'ancien président du Kosovo, Hashim Thaçi est lui aussi dans l'attente de son procès. Il a dû démissionner l'an dernier pour se défendre face à des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles