Un premier nid de "frelons meurtriers" éradiqué aux États-Unis

Jé. M.
·3 min de lecture
Le premier nid de frelons géants détecté aux États-Unis a été éradiqué par des spécialistes samedi 24 octobre 2020 - Elaine Thompson - POOL - AFP
Le premier nid de frelons géants détecté aux États-Unis a été éradiqué par des spécialistes samedi 24 octobre 2020 - Elaine Thompson - POOL - AFP

Des experts revêtus de combinaisons de protection spéciales ont, pour la première fois aux États-Unis, éradiqué un nid de frelons asiatiques géants, considérés comme les plus gros du monde et surnommés par certains "frelons meurtriers", dans l'État de Washington au nord-ouest du pays.

C'est la première fois qu'un nid de ces insectes redoutables est découvert aux États-Unis. Des spécialistes du département de l'Agriculture de l'État de Washington ont "aspiré" le nid qui a été découvert sur un arbre d'une propriété privée à Blaine, près de la frontière avec le Canada tôt samedi.

Le nid avait été repéré jeudi, après une traque qui avait duré des semaines. Les experts avaient traqué sans relâche les insectes, piégeant des frelons géants et les poursuivant à la trace, pour tenter d'éradiquer le nid afin d'empêcher que cette espère invasive ne prolifère. Ils avaient même utilisé du fil dentaire pour attacher de minuscules émetteurs radio sur les insectes, qui peuvent atteindre près de cinq centimètres de long et provoquent des piqûres très douloureuses.

Samedi avant l'aube, un groupe d'experts revêtus de pied en cap de combinaisons protectrices ont aspiré les insectes hors de leur nid, qui était logé dans la cavité d'un arbre mort.

"Nous les avons attrapés"

"Nous les avons attrapés. Nous avons aspiré plusieurs frelons asiatiques géants de la cavité d'un arbre près de Blaine ce matin", a annoncé le département de l'Agriculture tard samedi dans un tweet accompagné d'une vidé montrant un grand nombre de frelons dans un récipient transparent.

Il a indiqué que plus de détails seraient révélés au cours d'une conférence de presse lundi.

Une course contre la montre

La chasse au frelon géant était ouverte depuis que deux spécimens avaient été découverts en décembre 2019 dans cette région. Le nid avait été localisé à la suite de la capture de deux spécimens vivants de frelons asiatiques géants le 21 octobre dernier, grâce à un nouveau type de pièges déployé dans la zone par le département de l'Agriculture.

Le Canada a également retrouvé de tels insectes sur deux sites de l'autre côté de la frontière, en Colombie britannique. On ignore encore comment ce frelon géant (Vespa mandarinia) est arrivé jusqu'aux Etats-Unis. Les entomologistes redoutent que s'il n'est pas éliminé d'ici environ deux ans, le "frelon meurtrier" puisse se diffuser en Amérique du Nord et s'y établir définitivement.

"Il est très important d'arrêter ça tout net", avait déclaré vendredi lors d'une conférence de presse Sven Spichiger, entomologiste du département de l'agriculture, précisant qu'il pourrait y avoir d'autres nids.

Plusieurs morts par an

Distinct du frelon géant, le frelon asiatique "à pattes jaunes" (Vespa velutina nigrithorax), a commencé à coloniser une partie de l'Europe de l'ouest. Il y est probablement arrivé en 2004 dans une cargaison de poteries en provenance de Chine, livrée dans le sud-ouest de la France, d'où il a essaimé.

Les frelons géants, originaires d'habitude d'Asie de l'est et du Japon, n'attaquent pas les humains mais visent surtout les ruches, dont il décime les abeilles pour nourrir ses larves.

Leurs piqûres sont cependant extrêmement douloureuses. Au Japon, où les insectes sont parfois chassés pour être mangés, environ 30 à 50 personnes meurent chaque année après avoir été piquées par des frelons géants.

Article original publié sur BFMTV.com