Le premier mort du coronavirus en France faisait partie de "ces patients qui n'évoluent pas vers la guérison comme les autres", explique le virologue Bruno Lina

franceinfo

Le premier patient mort du coronavirus Covid-19 en France "n'arrivait pas à maîtriser l'infection virale", a expliqué Bruno Lina, professeur de virologie au CHU de Lyon et au Centre international de recherches en infectiologie (CIRI), samedi 15 février sur franceinfo. Le CIRI fait partie des groupes de recherche français mobilisés au niveau mondial pour répondre à l'épidémie du coronavirus.

Le touriste chinois, originaire de la province du Hubei, était arrivé en France le 16 janvier dernier. Il était hospitalisé depuis le 25 janvier à l'hôpital Bichat à Paris. "La grande majorité des personnes âgées qui ont été infectées par ce coronavirus ne sont pas décédées, rappelle le professeur Lina. On est maintenant capable d'identifier les patients qui n'évoluent pas vers la guérison, comme on peut le voir pour les autres. On était très inquiets. On continuait à trouver des charges virales élevées dans ses prélèvements. Il a fait ce qu'on appelle une défaillance multi-viscérale. Dans ces conditions, c'est souvent assez difficile, quel que soit l'agent infectieux."

Le patient, âgé de 80 ans, n'avait pas d'autres problèmes particuliers de santé. "Il n'avait pas de facteurs de comorbidité significatif, c’est-à-dire de maladies sous-jacentes, particulièrement significatifs, précise Bruno Lina. Certains patients, même sans une addition de facteurs de comorbidité, restent des personnes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi