Quel Premier ministre ? Macron donne de nouveaux (maigres) indices

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Macron donne de nouveaux (mais maigres) indices sur son ou sa future Premier ministre (Photo: via Associated Press)
Macron donne de nouveaux (mais maigres) indices sur son ou sa future Premier ministre (Photo: via Associated Press)

Le président de la République indique qu'il va nommer une personnalité “attachée à la question sociale, environnementale et productive” à Matignon.

POLITIQUE - Trois nouveaux indices dans le jeu “Qui pour remplacer Castex?” Emmanuel Macron a indiqué, ce mercredi 27 avril, qu’il allait nommer un Premier ministre “attaché à la question sociale, environnementale et productive”, lors d’une visite à Cergy, dans le Val-d’Oise, sa première depuis sa réélection face à Marine Le Pen.

Le chef de l’État a en revanche refusé de dire s’il viendrait de la droite ou de la gauche. “Je crois au dépassement, la couleur politique ne dit pas tout”, a-t-il ainsi déclaré aux journalistes, lors d’un point presse improvisé, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Et d’ajouter, preuve à l’appui, selon lui: “Jean Castex venait de la droite et il a mené l’une des politiques les plus sociales des dernières décennies parce que c’est aussi un homme de coeur et qu’il a la fibre sociale.”

De quoi lever le voile sur l’heureux ou l’heureuse élue? Pas vraiment. Plusieurs noms circulent pour entrer à Matignon, de la ministre du Travail Elisabeth Borne aux “ex” ministres Christine Lagarde et Nathalie Kosciusko-Morizet, en passant par le “premier flic de France” Gérald Darmanin. Un choix qui déterminera, en partie, l’orientation du nouveau quinquennat.

Le portrait-robot s’affine

En réalité, personne ne semble s’imposer à l’heure actuelle et le président lui-même n’a sans doute pas encore tranché. En revanche, la fiche de poste s’affine peu à peu. Et elle est aussi dense que difficile.

Premier critère, rappelé ce mercredi par le chef de l’État: l’écologie. Emmanuel Macron n’a cessé, pendant l’entre-deux-tours de s’adresser aux électeurs soucieux du changement climatique. Au point d’y consacrer son dernier meeting de campagne à Marseille, le 16 avril, et d’annoncer la nomination d’un Premier ministre chargé, directement, de la planification écologique. Difficile, dans ces conditions, d’imaginer un profil climato-sceptique débarquer à Matignon.

Et qu’en est-il du profil féminin? Il est toujours espéré par certains, en Macronie. “Dans l’idéal, il faudrait que ce soit une femme, c’est quand même un sous-entendu de 2017 que nous n’avons pas respecté”, nous expliquait, lundi, un conseiller ministériel prompt à rappeler les mots du chef de l’État il y a cinq ans. Emmanuel Macron disait avoir le “souhait” de choisir une femme, avant de nommer É douard Philippe et Jean Castex.

Dans tous les cas, cette personnalité, femme ou homme, va devoir cocher de nombreuses cases. “Le fameux mouton à cinq pattes”, selon les mots d’un député LREM... auquel s’ajoute désormais une jambe “productive”.

À voir également sur Le HuffPost: À peine les résultats révélés, les élections législatives sont sur toutes les lèvres

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

VIDÉO - "Derrière cette image, il y a l’envie de faire passer un message : Macron 2 ne sera pas Macron 1" : Jean-Michel Aphatie décrypte les 3 symboles cachés derrière la mise en scène de l’arrivée de Macron au Champ de mars

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles