Le Premier ministre irakien à Riyad puis Téhéran pour relancer les pourparlers entre les deux pays

Le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi s'est rendu dimanche 26 juin en Arabie saoudite puis en Iran, les deux grands rivaux du Moyen-Orient. Des déplacements dans la même journée faisant suite à une série de pourparlers entre Riyad et Téhéran, tenus à Bagdad, et dont le contenu est resté secret.

Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann

Visiter ces deux grands pays ennemis, au cours de la même journée, n'est pas anodin. Encore moins, le fait de se rendre à Téhéran depuis Riyad. Un trajet clair, pour signifier que le Premier ministre irakien est porteur de messages entre les deux pays, qui ont rompu leurs liens diplomatiques depuis 2016.

Que ce soit en Arabie saoudite ou en Iran, les responsables ont insisté ce dimanche sur l'importance de la « stabilité régionale », et d'un « dialogue constructif » en ce sens : un écho aux pourparlers qui ont eu lieu à Bagdad pendant près d’un an, et au cours desquels des délégations iraniennes et saoudiennes se sont parlés pour la première fois depuis 2016. Le contenu de ces pourparlers n'a toutefois pas été révélé.

Selon une source du bureau du Premier ministre irakien, ces deux voyages, visaient principalement à relancer ces pourparlers, avec « une feuille de route pour renouer les liens et revenir sur la voie du renforcement des relations bilatérales » entre l’Arabie saoudite et l’Iran.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles