Le Premier ministre haïtien annonce un ajustement des prix du carburant

Le Premier ministre haïtien, Ariel Henry, a annoncé en ce début de semaine un ajustement des prix du carburant. Jusqu'à présent, l'essence, diesel et gazoline sont largement subventionnés par l'État. Mais celui-ci n'en a plus les moyens. Cette annonce ravive la colère des Haïtiens qui manifestent depuis plusieurs semaines déjà contre l'insécurité, la vie chère et, justement, les pénuries récurrentes de carburant dans les stations de service à travers le pays.

« Nous allons devoir ajuster le prix de l'essence pour faire fonctionner le pays », a annoncé le chef du gouvernement haïtien, Ariel Henry. En Haïti, les produits pétroliers sont subventionnés par l'État qui détient le monopole de leur importation. Mais cette subvention coûte très cher au Trésor public : rien que pour cette année, la facture s'élève à 50 milliards de gourdes, l'équivalent d'environ 418 millions de dollars américains.

Nouvelles tensions dans plusieurs villes de province

Une somme qui manque à l'État pour passer de nouvelles commandes, d'autant plus que sur le marché international, les cours du brut sont élevés. Résultat, il n'y a pas assez de carburant qui arrive en Haïti. En raison des pénuries, de nombreuses stations services gardent portes closes alors que sur le marché noir, le litre de diesel se vend à des prix astronomiques.

►À lire aussi : À Haïti, les manifestants contre la cherté de la vie réclament le départ du Premier ministre


Lire la suite sur RFI