Le premier lancement dans l’espace depuis le Royaume-Uni a échoué cette nuit

Cela devait être une heure de gloire au Royaume-Uni. Cette nuit, a eu lieu le tout premier tir orbital depuis le sol britannique. Malheureusement, le vol s’est soldé par un échec suite à une anomalie du second étage de la fusée, avant la mise en orbite des neuf petits satellites passagers.

Décollage depuis l'aéroport de Newquay du Boeing 747 modifié « Cosmic Girl » avec sous son aile la fusée LauncherOne. © Ben Birchall, AP
Décollage depuis l'aéroport de Newquay du Boeing 747 modifié « Cosmic Girl » avec sous son aile la fusée LauncherOne. © Ben Birchall, AP

Le lanceur s’appelle LauncherOne, de la compagnie américaine Virgin Orbit, fondée par le milliardaire britannique Sir Richard Brandson. C’est une petite fusée particulière, car elle ne décolle pas directement du sol. Elle est d’abord transportée dans les airs sous l’aile d’un Boeing 747 modifié avant d’être larguée. C’est seulement à ce moment-là qu’elle se met en marche. Ce procédé existe depuis des dizaines d’années aux États-Unis. C’est la première fois qu’il est utilisé au Royaume-Uni.

Le Boeing 747 « Cosmic Girl » pendant la campagne de tir. © UK Space Agency
Le Boeing 747 « Cosmic Girl » pendant la campagne de tir. © UK Space Agency

Mais la fusée ne fait pas tout dans un vol orbital ! Toute la campagne de tir, avec l’intégration des satellites sous la coiffe du lanceur, s’est déroulée depuis le nouvel astroport commercial de Cornwall en Angleterre, qui s'est installé dans l’aéroport de Newquay, dans les Cornouailles. Les politiques britanniques y ont déployé beaucoup d’énergie car c’est la première fois que l’on réalise un tir orbital depuis leur sol, gage d’un accès indépendant à l’espace. À ce titre, deux astroports commerciaux avec des pas de tir classiques sont en construction en Écosse et dans les îles Shetland.

Rappel historique : le Royaume-Uni avait déjà conduit quelques vols dans les années 1960 avec la fusée Black Arrow, mais les vols s’étaient déroulés depuis le désert australien.

Échec de la mission LauncherOne depuis Spaceport Cornwall. © Virgin Orbit

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura