"Le premier geste c'est de mettre un masque et de se désinfecter les mains" : l’hôpital se mobilise face à la grippe

Solenne Le Hen

"Les patients grippés, on les voit courbaturés, fatigués, on les voit tousser. Le diagnostic est plutôt aisé", explique Céline Le Beuan, médecin urgentiste à l'hôpital de Valenciennes (Nord). Si on parle beaucoup de la propagation du coronavirus dans le monde, en France nous sommes surtout touchés par l'épidémie de grippe.

La grippe tue chaque année environ 10 000 personnes en France, souvent des personnes âgées ou déjà malades. Dans les hôpitaux, comme tous les ans à cette période, c'est le branle-bas de combat. Le personnel hospitalier multiplie les précautions pour éviter une propagation dans les services car le virus arrive à l'hôpital par deux chemins : les urgences et les personnes extérieures.

Masque et solution hydro-alcoolique

À Valenciennes, une dizaine de patients débarquent chaque jour aux urgences pour une suspicion de grippe. Alors dès la salle d'attente, "on propose tout de suite le port du masque, précise Céline Le Beuan. Globalement, les patients acceptent et ce sont même eux qui parfois demandent, surtout dans le contexte de coronavirus."

En fait, le coronavirus nous aide beaucoup à expliquer aux patients qu'il faut se protéger soi-même et qu'il faut protéger les autres.

Céline Le Beuan, médecin urgentiste

à franceinfo

La grippe arrive aussi dans les services de l'hôpital par les visiteurs et les soignants. Dans le service Soins (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi