Un premier cas de réinfection grave par le variant sud-africain du coronavirus inquiète

Insu
·2 min de lecture

L’équipe du service de médecine intensive et réanimation de l’hôpital Louis-Mourier AP-HP, dirigé par le Pr Jean-Damien Ricard, de l'Université de Paris et de l’Inserm, rapporte le premier cas grave d’un patient réinfecté par le variant sud-africain 501Y.V2 du SARS-CoV-2, quelques mois après une première infection par le SARS-CoV-2. Ce premier cas de réinfection par le variant Sud-Africain a fait l’objet d’une publication le 10 février 2021 dans la revue Clinical Infectious Diseases.

L’acquisition d’une immunité collective semble aujourd’hui la seule issue possible à l’épidémie de Covid-19. Des doutes persistent toutefois quant à la durée et la robustesse de l’immunité contre ce coronavirus. Des cas de réinfection par le virus à distance d’un épisode initial ont été décrits mais demeurent à ce jour relativement rares, et la plupart du temps, bénins. L’émergence récente de nouveaux variants porteurs de mutations qui leur confèrent certains avantages sélectifs (plus grande contagiosité, virulence accrue et capacités d’échapper au système immunitaire) soulève de nouvelles inquiétudes.

La crainte d’une possibilité de réinfection ou d’infections par ces nouveaux variants malgré la vaccination commence à émerger

Ces nouveaux variants, baptisés « anglais », « sud-africain » ou « brésilien » selon le pays dans lequel ils ont été décrits pour la première fois, sont actuellement associés à une nouvelle augmentation de l’incidence et de la mortalité liés à la Covid-19. La crainte d’une possibilité de réinfection ou d’infections par ces nouveaux variants malgré la vaccination commence à émerger.

Comment les variants du coronavirus sont-ils dépistés ?

En 3d par imagerie en feuillet de lumière, ici la présence du virus dans les neurones du bulbe olfactif. © Nicolas Renier
En 3d par imagerie en feuillet de lumière, ici la présence du virus dans les neurones du bulbe olfactif. © Nicolas Renier

Plus de certitudes sur l'immunité protectrice

L’équipe du Professeur Jean-Damien Ricard, chef du service de médecine intensive et réanimation de l’hôpital Louis-Mourier AP-HP, a récemment pris en charge un patient...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura