Premier son capté sur Mars : le concepteur d'un des micros de Perseverance explique pourquoi il est important d'écouter la planète rouge

Louis Boy
·1 min de lecture

Dix-huit secondes, un bourdonnement en fond sonore, puis soudain le bruit d'un petit coup de vent... La Nasa a diffusé, lundi 22 février, le premier enregistrement audio jamais réalisé à la surface de la planète Mars. Un grand pas pour l'humanité permis par le robot Perseverance, qui s'est posé jeudi sur notre voisine du système solaire.

Mais derrière la prouesse scientifique et technologique, quel est l'intérêt d'embarquer un micro dans cette nouvelle mission ? Que peuvent nous apprendre ce court extrait et les enregistrements à venir de Perseverance ?

Pour le savoir, franceinfo a interrogé le Français David Mimoun. Enseignant-chercheur à l'Isae-Supaero de Toulouse, il a été le responsable scientifique lors de la conception d'un des micros embarqués par Perseverance – pas celui qui a pris les 18 secondes de son publiées lundi, mais un autre qui sera crucial dans la poursuite de la mission martienne.

Franceinfo : Qu'avez-vous ressenti en entendant les premiers sons enregistrés sur Mars ?

David Mimoun : Il faut savoir qu'il y a deux microphones sur Perseverance. Les sons publiés par la Nasa sont ceux de l'EDL, celui chargé d'enregistrer uniquement la descente et l'atterrissage, qu'ils ont réussi à allumer, mais qui n'a pas super bien marché.

En (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi