Le premier astéroïde qui sera modifié par l'Homme s'appelle Dimorphos

Adrien Coffinet, Journaliste scientifique

En juillet 2021 est prévu le lancement d'Aida, mission conjointe entre la Nasa et l'ESA et première mission en conditions réelles de test de déviation d'un astéroïde. Qu'on se rassure, l'astéroïde visé ne menace pas la Terre et cette mission ne changera pas ce fait. Par contre, cette expérience évaluera notre capacité à répondre, si nécessaire un jour, à la menace d'un astéroïde se dirigeant vers notre Planète et, bien évidemment, nous permettra en d'apprendre plus sur ce système astéroïdal.

Autour du Soleil, l'orbite de Didymos (en blanc) et des planètes : Mercure en rose, Vénus en violet, la Terre en bleu et Mars en rouge. © JPL Small-Body Database

Deux sondes pour explorer un astéroïde binaire

La destination de cette mission est un astéroïde binaire, (65803) Didymos. Le corps primaire (le plus gros) de cette paire, Didymos à proprement parler, a été découvert en 1996 par Joe Montani, du projet Spacewatch à l'Université de l'Arizona. Il mesure environ 780 mètres de large. Son compagnon, lui, a été découvert en 2003 par Petr Pravec, à l'Observatoire Ondřejov, en Tchéquie, en analysant la variation de luminosité de Didymos, encore connu sous sa désignation provisoire 1996 GT à l'époque. Une fois l'existence de ce compagnon confirmée, 1996 GT reçut son nom définitif qui signifie « jumeau » en grec.

Courbe de lumière de Didymos (courbe donnant la variation de luminosité au cours du temps). © Pravec et al., 2006

Ce n'est cependant pas Didymos lui-même qui sera l'objet d'étude principal d'Aida, mais justement son satellite. En effet, la sonde américaine Dart, première partie de la mission, s'écrasera délibérément en 2022 sur ce compagnon pour dévier légèrement sa trajectoire autour de Didymos, ce qui du même coup créera un cratère notable. Il faut bien noter que cette collision ne changera pas l'orbite de la paire autour du Soleil, donc ne changera pas le fait que la paire d'astéroïdes ne menace pas la Terre.

L'impact sera enregistré par le CubeSat italien LiciaCube, qui...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura