Les premières vidéos du rover chinois sur Mars pourraient être utiles à la Nasa

·2 min de lecture

L'agence spatiale chinoise a divulgué des vidéos étonnantes des débuts de son rover Zhurong sur la planète Rouge. Un chercheur de la Nasa envisage d'utiliser les sons captés par le micro de ce rover et de les comparer à ceux enregistrés par le rover américain Perseverance pour étudier les régimes des vents dans deux régions martiennes distinctes.

Zhurong, le premier rover martien chinois, arpente la plaine Utopia depuis le 22 mai 2021 et a déjà parcouru plus de 236 mètres. Des images de ces premières semaines sur la planète Rouge viennent d’être divulguées par la CNSA, l’agence spatiale chinoise. Une première vidéo (ci-dessous) montre sa descente vers la surface, le 15 mai, après sa libération d’avec l'orbiteur Tianwen-1 avec lequel il avait fait le voyage depuis la Terre.

Etudier les modèles de vent

Une semaine plus tard, l’engin s’est mis en mouvement pour descendre la rampe de la plate-forme d'atterrissage, une étape à nouveau documentée par le micro du rover, qui a enregistré les sons étranges des moteurs et des roues sur la rampe métallique. Dans la revue scientifique Nature, un chercheur de l'équipe du rover Perseverance de la Nasa, qui sillonne actuellement le cratère Jezero, a exprimé son intérêt pour ces sons. David Flannery, astrobiologiste à l'université de Queensland à Brisbane, en Australie, s'est d'abord penché sur ceux captés par le micro de Persévérance, qu’il essaie de corréler avec les données de la station météo du rover. Cela va lui permettre d’étudier les modèles de vent, même si cet usage du micro de Persévérance n’était pas prévu initialement. Le chercheur envisage désormais d'utiliser les enregistrements sonores des deux rovers pour comparer les modèles de vent dans deux régions distantes de plusieurs centaines de kilomètres.

Tirer des enseignements pour la conception de missions futures

La CNSA a par ailleurs divulgué une image étonnante. Le 1er juin, Zhurong a déposé une caméra sans fil sur le sol, puis a fait marche arrière pour réaliser une photo de famille de lui-même aux côtés de l'atterrisseur. Le rover chinois se dirige désormais vers le sud-ouest, potentiellement pour aller inspecter une dune de sable, puis son parachute. Les ingénieurs chinois comptent en tirer des enseignements pour la conception des missions futures. Les données scientifiques enregistrées par les instru[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles