La première sépulture enfantine au monde

·1 min de lecture

Datés d'environ 250.000 ans, des restes humains découverts en Afrique du Sud appartiendraient à un enfant de l'espèce "Homo naledi".

Cet article est extrait de Sciences et Avenir - La Recherche n°899, daté janvier 2022.

Vingt-huit fragments d’un crâne minuscule et six petites dents ont été découverts dans une alcôve des grottes souterraines de Rising Star, près de Johannesburg, en Afrique du Sud. Datés d’environ 250.000 ans, ils appartenaient à un enfant Homo naledi, une espèce intrigante mêlant des traits archaïques et modernes. Ces restes enfantins relancent l’hypothèse selon laquelle ces hominidés inhumaient leurs morts.

Un crâne déposé intentionnellement

Selon l’étude publiée dans PaleoAnthropology, le crâne du bambin âgé de 4 à 6 ans pourrait avoir été déposé intentionnellement sur une étagère naturelle de calcaire. "Il n’y a pas d’autres ossements, pourtant plus résistants que ceux de la tête", indique Lee Berger, de l’Université de Witwatersrand (Afrique du Sud). Ce qui exclut l’hypothèse que l’enfant ait rampé jusque-là avant d’y mourir ; et le crâne ne porte aucune marque de blessure montrant qu’un prédateur l’y aurait traîné. Il pourrait donc s’agir de la première sépulture enfantine au monde, celle de l’enfant H. sapiens de Mtoto, au Kenya, publiée début 2021, n’ayant que 78.000 ans.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles