Première rencontre entre l'Italienne Giorgia Meloni et les dirigeants européens à Bruxelles

© RICCARDO DE LUCA / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

"La voix de l'Italie en Europe sera forte : nous sommes prêts à affronter les grands dossiers, en commençant par la crise énergétique, en oeuvrant à une solution rapide et efficace afin de soutenir les familles et les entreprises et mettre un terme à la spéculation", a écrit ce jeudi matin sur Twitter la Première ministre italienne Giorgia Meloni . Le voyage de la dirigeante souverainiste de 45 ans, qui s'est engagée à défendre avant tout les intérêts italiens , sera suivi de près dans un climat d'inquiétude vis-à-vis des possibles turbulences pouvant naître entre son gouvernement et les instances européennes.

"Une Europe envahissante sur les petites choses"

"Bruxelles ne devrait pas s'occuper de ce que Rome peut mieux faire", estime-t-elle dans un livre d'entretiens à paraître vendredi, fustigeant "une Europe envahissante sur les petites choses et absente s'agissant des grands problèmes". Pour son premier déplacement à l'étranger depuis sa nomination - elle s'est brièvement entretenue avec le président français Emmanuel Macron le 23 octobre à Rome -, elle rencontrera la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, le président du Conseil européen Charles Michel et la cheffe du parlement européen Roberta Metsola.

Son face-à-face avec Ursula von der Leyen sera le premier depuis le tollé provoqué en Italie par les propos de la présidente de la Commission, qui avait mis en garde avant les élections dans la péninsule contre les conséquences auxquelles s'exposerait l'Italie e...


Lire la suite sur Europe1