Première réunion publique sur les bébés nés sans bras ou sans main : "Personne n’a répondu à nos questions"

franceinfo
Pour la première fois, Santé Publique France est allée à la rencontre des habitants, mardi dans le Morbihan, à propos des malformations signalées de plusieurs enfants. De nombreux parents sont venus apporter de nouveaux témoignages.

Les cas d’enfants nés sans bras seraient-ils plus nombreux qu’annoncé dans le Morbihan ? Une réunion publique a eu lieu mardi 6 novembre, à Guidel. C’est dans cette ville bretonne de 11 000 habitants qu’a été révélée il y a un mois la présence de quatre cas d’enfants souffrant du même type de malformation (une agénésie d’un avant-bras). L’agence Santé Publique France, très critiquée dans cette affaire, est venue parler avec habitants. Mais la réunion s’est rapidement transformée en une multiplication de témoignages de familles de la région dont les enfants souffrent également de malformations.

Plusieurs nouveaux cas de malformations

"Ma fille est née en novembre 2011, elle n’a pas de main droite, ça s'arrête juste un peu avant son poignet. Mais nous, on n'a pas été répertoriés, on n'a jamais rien reçu comme les familles de Guidel. Elles ont eu des questionnaires sur les parents, les grands-parents, sur l'alimentation pendant la grossesse, etc. J’habite juste à côté, je n’ai rien eu de tout ça. On a été complètement oubliés", regrette Aurélie Bingler. Cette maman de 34 ans vit à moins de vingt kilomètres de Guidel. Sa fille Lola a 7 ans, elle souffre elle aussi d’une malformation de l’avant-bras mais n’a pas été prise en compte parmi les cas de Guidel.

Je pense que ça peut vraiment être la même chose, dans le sens où les naissances sont dans les mêmes années, on est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi