Une première pour la présidentielle en Tunisie : les candidats débattent à la télévision

franceinfo avec AFP

Hormis le duel télévisé organisé en 2012 en Egypte entre les deux favoris à l'élection présidentielle, alors qualifié d'"historique", le monde arabe n'avait jamais connu une telle opération médiatique, inédite par son ampleur. Une opération qui permet de faire débattre à tour de rôle les 26 candidats à la présidentielle sur trois soirées. Le troisième et dernier débat (les autres ayant déjà eu lieu) devrait avoir lieu le 9 septembre. Le premier tour du scrutin se tiendra le 15 septembre. On ignore encore la date du second.

Pendant deux heures et demie, debout derrière leurs pupitres, les postulants répondent à des questions tirées au sort et posées par deux journalistes modérateurs. Plus qu'un véritable débat, ils exposent leur credo en répondant dans un laps de temps rigoureusement chronométré à des questions tirées au sort, portant sur la diplomatie, la sécurité, les libertés individuelles, l'économie... Pour les deux premiers débats, il n'y a pas eu de débordement ni de "clashs".


On note cependant un grand absent: l'homme d'affaires controversé Nabil Karoui, en prison depuis le 23 août pour blanchiment d'argent mais dont la candidature a été validée. Ce dernier s'est indigné sur Twitter de se voir "privé de son droit constitutionnel" à s'exprimer. La justice ne s'est pas encore prononcée sur l'affaire.




Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi