Première naissance d'un bébé diable de Tasmanie en Australie depuis 3.000 ans

·1 min de lecture

Autrefois présent en grand nombre à l’état sauvage dans toute l’Australie, le diable de Tasmanie a disparu voilà 3.000 ans sur le continent et ne subsiste plus que sur l’île de Tasmanie d'où il tire son nom. Depuis les années 1990, ce carnivore a été, en outre, décimé par une forme de tumeur faciale très contagieuse, qui a fait chuter la population de ces marsupiaux de 140.000 à environ 25.000 aujourd’hui. Pour tenter de sauver l’espèce, 26 diables de Tasmanie ont été réintroduits en 2020 sur le continent australien par Aussie Ark, la principale organisation œuvrant pour le rétablissement du diable de Tasmanie. Et bonne nouvelle : des bébés issus de cette réintroduction viennent de voir le jour, annonce Aussie Ark sur Instagram.
 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les femelles donnent habituellement naissance à 20 à 40 bébés en même temps, qui devront se battre pour téter leur mère, celle-ci ne disposant que de quatre mamelles. À leur naissance, les petits ne sont pas plus gros qu’une cacahuète et sont portés dans une poche où ils y resteront environ trois mois. Les diables de Tasmanie sont les plus grands marsupiaux carnivores du monde et sont des prédateurs du chat qui décime les espèces indigènes en Australie. Leur réintroduction pourrait aider à lutter contre ce fléau.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura