Première ministre : Edith Cresson dénonce le « machisme de la classe politique » française

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Michel Euler/AP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

MATIGNON - Pour l’ancienne Première ministre de François Mitterrand, « le fait qu’il n’y ait qu’en France que la question » se pose de nommer une femme à Matignon est « scandaleux »

Elle est pour l’instant la seule femme à avoir été à la tête de Matignon. Si les rumeurs, plus que persistantes, se confirment sur le choix d’Emmanuel Macron de nommer une femme pour diriger le futur gouvernement, alors Edith Cresson lui souhaite « beaucoup de courage ».

Car, dans un entretien au JDD, l’ancienne Première ministre en profite surtout pour fustiger le « machisme de la classe politique » française. « Le fait qu’il n’y ait qu’en France que la question » se pose de nommer une femme à Matignon est « à mes yeux scandaleux », dénonce ainsi celle qui est restée moins de 11 mois à ce poste, de mai 1991 à avril 1992, durant le second septennat de François Mitterrand.

Le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Portugal devancent la France

« L’a-t-on posée au Royaume-Uni, où Margaret Thatcher a exercé le pouvoir pendant onze ans ? En Allemagne où Angela Merkel a été chancelière pendant seize ans ? Jamais. Pareil pour le Portugal où une femme avait été nommée Première ministre bien longtemps avant moi… », souligne-t-elle. Selon l’ancienne locataire de Matignon, « ce n’est pas le pays qui est machiste : c’est sa classe politique. Ce sont les mêmes attaques qu’aujourd’hui. On me prêtait des (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Présidentielle 2022 : Trois femmes candidates de grands partis, signe d’un changement d’époque en politique ?
Présidentielle 2022 : Qui sera le Premier ministre du nouveau quinquennat Macron ?
Sexisme : L'ex-Première ministre Edith Cresson témoigne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles