La Première ministre danoise, Mette Frederiksen, agressée par un homme à Copenhague

Au lendemain de l'agression de la Première ministre du Danemark, Mette Frederiksen, attaquée par un homme, vendredi, sur une place de Copenhague, son cabinet à fait savoir que la chef du gouvernement, souffrant d'une "légère entorse cervicale", avait annulé ses engagements samedi. La présidente du Parlement européen avait dénoncé une agression "révoltante".

Alors que les Danois s'apprêtent à participer dimanche aux élections européennes, leur Première ministre Mette Frederiksen a été attaquée par un homme, vendredi 7 juin, sur la place Kultorvet à Copenhague.

"L'homme a été arrêté", précisent un communiqué de ses services, ajoutant que Mette Frederiksen était "choquée par l'incident".

La Première ministre, qui souffre d'une "légère entorse cervicale", a annulé ses engagements samedi, a fait savoir son cabinet.

La police de Copenhague a confirmé qu'un incident impliquant la Première ministre s'était produit. "Une personne a été arrêtée dans cette affaire, qui fait actuellement l'objet d'une enquête. Pour l'instant, nous n'avons pas d'autres commentaires ou remarques à faire", a simplement déclaré la police dans un communiqué publié sur X.

L'homme de 39 ans soupçonné d'avoir agressé Mette Frederiksen vendredi n'a probablement pas agi pour des "motivations politiques" et a été placé en détention provisoire jusqu'au 20 juin, a annoncé samedi la police.

Une agression qui "bouleverse" et "indigne"

"Je dois dire que cela bouleverse ceux d'entre nous qui sont proches d'elle", a déclaré le ministre danois de l'Environnement, Magnus Heunicke, dans un message publié sur les réseaux sociaux. "Une telle chose ne doit pas se produire dans notre beau pays, sûr et libre."


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Robert Fico, Premier ministre slovaque, dans un état "critique" après une "tentative d'assassinat"
Brésil : la caravane électorale de Lula touchée par des tirs, pas de blessés
Emmanuel Macron giflé par un homme lors d'un déplacement dans la Drôme