Première marche des fiertés LGBT à Taïwan depuis deux ans

REUTERS - ANN WANG

Les drapeaux arc-en-ciel étaient de retour ce samedi 29 octobre dans les rues de Taipei - pour la première marche des fiertés LGBT depuis deux ans. Avec la réouverture des frontières, lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels de toute l'Asie et au-delà s'étaient donnés rendez-vous à Taïwan.

Paillettes et piercings, mini-jupes couleur rose bonbon, bottines en cuir noir... ils étaient près de 120 000 participants à braver la pluie pour manifester pour les droits des homosexuels dans les rues de Taipei, qui accueille chaque année la plus grande marche des fiertés en Asie. Sauf, l'année dernière, où une hausse des cas de Covid-19 avait obligé les associations à organiser l'évènement en ligne.

Les frontières sont à nouveau ouvertes pour cette 20ᵉ édition, l'ambiance était donc à la fête sous le thème « un avenir sans limites ».

Les habituels drapeaux arc-en-ciel avaient, cette fois, de la concurrence : parmi les participants se trouvait aussi une délégation ukrainienne qui brandissait des drapeaux bleu et jaune. « La Russie est synonyme d’homophobie et de transphobie », selon un manifestant cité par la presse locale, « ils veulent l'imposer en Ukraine, mais nous n'en voulons pas ».

Taïwan est depuis longtemps à l'avant-garde du mouvement des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels en Asie. En 2019, l'île est devenue le premier territoire de la région à reconnaître les unions de personnes du même sexe. Depuis, 7 000 couples homosexuels ont pu se marier.


Lire la suite sur RFI