Première lumière de l'instrument GHOST sur le télescope Gemini Sud

Le télescope Gemini Sud a été mis à niveau avec un spectrographe haute résolution de nouvelle génération qui a observé une première étoile.

Avec une résolution spectrale dix fois plus grande que GMOS, l'autre spectrographe optique de l'observatoire Gemini Sud (au Chili), l'instrument GHOST (Gemini High-resolution Optical SpecTrograph) permettra de sonder les étoiles, les systèmes planétaires lointains et les galaxies avec une précision inégalée pour les télescopes de même taille. Il vient d'obtenir sa première lumière et sera prochainement opérationnel pour mener des observations scientifiques.

Dix ans de conception

La conception et la construction de GHOST ont commencé en 2010 et ont duré dix ans. L'instrument a été livré au début de 2020 mais la pandémie de Covid-19 a retardé son installation. Aujourd'hui, il a obtenu sa première lumière, c'est-à-dire sa première image. L'équipe en charge de la mise en service de l'instrument doit encore procéder à quelques réglages et d'ici quelques mois (sans doute début 2023), il pourra être exploité par les astronomes du monde entier.

Il a été conçu pour analyser le spectre de la lumière émise par différents objets cosmiques. Un découpage qui permet aux scientifiques d'obtenir des informations cruciales sur leur composition chimique, leur mouvement et leur rotation.

spectre de HD 222925 Crédit : International Gemini Observatory/NOIRLab/NSF/AURA/GHOST Consortium
spectre de HD 222925 Crédit : International Gemini Observatory/NOIRLab/NSF/AURA/GHOST Consortium

Une représentation du spectre GHOST complet de HD 222925. Crédits : Observatoire international Gemini/NOIRLab/NSF/AURA/Consortium GHOST

Une étoile "étalon-or" de la Voie Lactée

Pour sa première observation, GHOST a été pointé vers HD 222925, une étoile très brillante et chimiquement complexe située à 1400 années-lumière dans la constellation du Toucan, observable dans l'Hémisphère Sud. C'est une étoile typique de celles que l'instrument observera dans sa phase d'exploitation.

Elle est bien connue des astronomes car ils ont pu y identifier la plus large gamme d'éléments dans une étoile au-delà de notre système solaire à ce jour. Ainsi, ce sont 65 éléments dont 42 "lourds" comme l'or, situés dans le bas du tableau périodique, qui ont été retrouvés. Ils ont été produits par un processus appelé capture ra[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles