Première image du télescope James Webb, la plus profonde de l'Univers jamais prise

C'est peu dire qu'elle était attendue : la première image scientifique du télescope spatial James Webb. Un engin de tous les superlatifs, plus puissant, plus cher jamais construit... La fin de plus de six mois d'attente après son lancement le 25 décembre dernier. L'événement est tel que c'est Joe Biden, le président américain, lui-même qui a dévoilé cette première image.

La promesse est tenue : James Webb, le nouveau télescope spatial, fruit d'une collaboration entre les agences américaine, européenne et canadienne, doit révolutionner l'astronomie. Cette première image n'est qu'un avant-goût, mais elle donne envie de voir le reste.

Après des mois d'attentes et plus d'une heure de retard sur l'heure prévue, le président américain Joe Biden a présenté le premier champ profond de Webb. Une photo qui donne le vertige, une longue pose d'un coin reculé de l'Univers, et pourtant, dedans, des nuages de gaz, des milliers si ce n'est des dizaines de milliers de galaxies, vieilles de plus de 13 milliards d'années.

Ce seront au total cinq nouveaux clichés qui seront présentés ce mardi 12 juillet au monde entier. Webb a observé des objets aussi divers que la nébuleuse de la Carène où naissent des étoiles, le Quintette de Stephan, un groupement compact de galaxies, et même une exoplanète, qui tourne autour d'une étoile autre que le Soleil, dont il a pu étudier la composition de l'atmosphère, une première.

Ces premiers clichés marquent la fin de la campagne de calibration de l'engin. Le plus grand télescope en orbite va débuter ensuite son premier cycle d'observation scientifique, pendant un an. Au programme, des centaines de cibles à observer, sélectionnées par des chercheurs du monde entier.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles