Première guerre mondiale : l’histoire du soldat inconnu

Il faut plonger dans les entrailles de la citadelle de Verdun (Meuse) pour comprendre l’histoire : c’est là qu’a été choisi le soldat inconnu. Maurice Michelet, président du comité du souvenir français de Verdun, découvre pour la première fois la galerie restaurée. "Le 10 novembre 1920, dans cette galerie, huit cercueil sont posés, et André Maginot demande à Auguste Thin de choisir un des cercueils", raconte-t-il à France Télévisions. A l’époque, Auguste Thin a 21 ans. Il remplace un autre soldat qui était pressenti pour cette cérémonie, mais est tombé malade. Pourquoi ce soldat ? Conscient de la dimension historique de son geste, Auguste Thin racontera son histoire toute sa vie. "J’ai déposé mon bouquet sur le 6e cercueil. J’ai pense additionné les chiffres de mon régiment, le 132", a expliqué ce dernier. Le soir-même, le cercueil choisi est parti pour Paris afin d’être enterré sous l’Arc de Triomphe, où il est arrivé le 11 novembre 1920, porté par les compagnons d’arme du soldat inconnu. Les sept autres soldats, eux, n’ont jamais quitté Verdun.