Première greffe réussie d'un cœur de cochon humanisé sur un patient

·2 min de lecture

À 57 ans, David Bennett, un habitant du Maryland aux États-Unis, est condamné à vivre sur un lit d'hôpital à cause d'une maladie cardiaque grave. Son état de santé ne lui permet pas d'être éligible à une greffe de cœur et ses problèmes d'arythmie le privent d'un cœur artificiel. Les médecins de l'université du Maryland lui proposent alors un ultime recours expérimental : se voir greffer un cœur de porc génétiquement modifié. Une opération jamais réalisée auparavant sur un patient avec une maladie cardiaque en phase terminale.

David Bennett accepte : « c'était soit mourir, soit faire cette greffe. Je veux vivre. Je sais que c'est une tentative hasardeuse, mais c'est mon dernier choix », explique-t-il. L'opération a eu lieu le 7 janvier 2022 et selon le communiqué de l'université de Maryland, qui retrace cette incroyable opération, David Bennett se porte bien, trois jours après la transplantation.

Le cœur prélevé sur le porc génétiquement modifié. © Tom Jemski, UMSOM Public Affairs
Le cœur prélevé sur le porc génétiquement modifié. © Tom Jemski, UMSOM Public Affairs

Un cœur de cochon humanisé greffé

Le cœur greffé provient d'un cochon génétiquement modifié. Au total, dix modifications génétiques ont été faites pour maximiser les chances de réussite de la greffe : trois gènes délétés pour limiter le rejet, six gènes humains ajoutés pour que le cœur soit mieux accepté par l'immunité et un dernier gène pour contenir la croissance des tissus porcins. Le cœur a été prélevé sur l'animal par les mêmes chirurgiens qui ont réalisé la greffe et placé dans une boîte spéciale qui l'a maintenu en vie ex vivo avant sa transplantation.

Des études préliminaires sur des animaux ont montré qu'un cœur de porc greffé sur un singe a fonctionné au-delà de trois ans. En se basant sur ces données et sur le cas désespéré de David, la FDA a autorisé cette expérimentation à titre compassionnel. Il reste beaucoup d'inconnues autour des xénogreffes pour que ces opérations deviennent des procédures de routine. Les bénéfices pour les patients sont-ils plus nombreux que les risques...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles