Une première en France : un bébé né d'une greffe d'utérus

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·2 min de lecture

Le vendredi 12 février 2021, un bébé est né à l'hôpital Foch de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine. Une histoire qui aurait pu être ordinaire, sauf que la naissance de cette petite fille de 1,8 kg est exceptionnelle. En effet, sa maman est née sans utérus.

En 2019, elle devient la première patiente à recevoir une greffe d'utérus en France, une opération délicate menée par l'équipe du professeur Jean-Marc Ayoubi à l'hôpital Foch. Moins de deux ans plus tard, Déborah vient de donner naissance à son premier enfant.

Une femme stérile donne naissance à un enfant issu d’un ovocyte congelé. Une première !

Une naissance pleine d'espoir

Le communiqué de presse de l'hôpital Foch partage des nouvelles du bébé et de sa maman. La petite fille est née à 33 semaines de grossesse, elle est donc prématurée et fait l'objet d'un suivi médical rapproché, mais elle est en parfaite santé. Tout comme la maman.

Cette naissance représente un formidable espoir pour toutes les femmes nées sans utérus ou avec un utérus dysfonctionnel. La maladie génétique, qui a privé Déborah de son utérus, porte le nom de syndrome de Rokistanky. Elle concerne tout de même 1 femme sur 4.500 et est caractérisée par une malformation congénitale de l'utérus et des deux-tiers supérieurs du vagin. 

Dans le monde, d'autres bébés sont nés à la suite d'une greffe d'utérus, notamment en Suède grâce à l'équipe de professeur Mats Brännström, pionnier des greffes d'utérus.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura