Pour la première fois, du sang cultivé en laboratoire transfusé à un patient

Une infirmière prélève du sang sur une personne âgée aux urgences. - Credit:ARNAUD LE VU / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Au Royaume-Uni, un essai clinique a permis de transfuser des globules rouges cultivés en laboratoire. Une solution pérenne pour pallier la pénurie de sang ?

C'est une première mondiale. Chaque jour, 10 000 dons de sang sont nécessaires pour soigner 1 000 000 de maladies par an. L'Établissement français du sang alerte régulièrement sur le manque de sang ; aujourd'hui, les réserves sont constituées grâce aux donneurs. Mais un essai pourrait bien accélérer les choses et améliorer le quotidien des patients.

Pour la première fois, des globules rouges cultivés en laboratoire ont été transfusés à deux volontaires britanniques dans le cadre de l'essai clinique baptisé Restore. Ces globules ont été cultivés à partir de cellules souches de donneurs. Jusqu'à présent, les volontaires n'ont pas signalé d'effets secondaires. Tout a commencé par un don de sang, puis les cellules souches ont été séparées et cultivées en laboratoire afin de produire des globules rouges. La quantité de cellules cultivées en laboratoire se situe entre 5 et 10 mL.
À LIRE AUSSI - Pourquoi il faut continuer à donner son sang, à moins d'être grippé

Une durée de vie plus longue ?

« Un minimum de 10 participants recevront deux mini-transfusions à au moins quatre mois d'intervalle, l'une de globules rouges standard donnés et l'autre de globules rouges cultivés en laboratoire, pour savoir si les jeunes globules rouges fabriqués en laboratoire durent plus longtemps que les cellules fabriquées dans le corps », détaillent les chercheurs anglais.

« Cet essai stimulant et passionnant est un énorme tremplin pour la fabrication de sang à partir de cellules souches. C [...] Lire la suite

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Cracher du sang est sérieux. Il faut consulter immédiatement"