Publicité

Pour la première fois, le Conseil de sécurité de l'ONU exige un cessez-le-feu à Gaza

Pour la première fois, le Conseil de sécurité de l'ONU exige un cessez-le-feu à Gaza

C'est une première depuis le 7 octobre. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution exigeant un "cessez-le-feu immédiat" à Gaza ce lundi, et ce pendant tout le mois du Ramadan.

Le texte a été adopté par 14 voix et 1 abstention, celle des Etats-Unis, qui n'ont pas utilisé leur droit de veto et exigeaient également la libération de tous les otages détenus par le Hamas.

Selon le Secrétaire général de l'ONU, "cette résolution doit être appliquée et un échec serait impardonnable".

Immédiatement après l'adoption de la résolution, Tel-Aviv a annulé la visite d'une délégation à Washington, déclarant que l'abstention américaine "nuisait" à la fois à son effort de guerre et à ses efforts pour libérer les otages.

Le Hamas, lui, se réjouit de cette résolution. Le ministère de la Santé du Hamas avait communiqué dimanche un nouveau bilan de 32 333 personnes tuées dans la bande de Gaza, ajoutant que 107 personnes avaient été tuées au cours des dernières 24 heures, et dénombrant au total 74 694 blessés dans le territoire palestinien depuis le début de la guerre.

De leur côté, la Russie et la Chine étaient favorables à tous les appels à un cessez-le-feu, sans condition.