La Première dame des Etats-Unis Jill Biden en couverture du "Vogue" américain

·1 min de lecture
Jill Biden à Wilmington (Delaware) le 1er septembre 2020 - JIM WATSON © 2019 AFP
Jill Biden à Wilmington (Delaware) le 1er septembre 2020 - JIM WATSON © 2019 AFP

"Une Première dame pour nous toutes": c'est ainsi que l'édition américaine de Vogue décrit Jill Biden, en couverture de son numéro du mois d'août. L'épouse du président des Etats-Unis y apparaît souriante, vêtue d'une robe fleurie Oscar de la Renta, posant sur un balcon de la Maison-Blanche. La photo est signée Annie Leibowitz.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Doctorante et enseignante en université, celle que les Américains surnomment "Dr. Jill Biden" obtient ainsi un honneur auquel sa prédécesseure Melania Trump n'a pas eu droit. Comme le rappelle TMZ, l'épouse de Donald Trump a fait la couverture du Vogue américain en 2005, plus de dix ans avant l'investiture de son mari, et ça ne s'est jamais reproduit depuis (elle a néanmoins fait la couverture de l'édition mexicaine en 2017).

Un président "plus calme"

Dans l'interview accordée au magazine de mode, Jill Biden revient sur la victoire de son époux à la dernière présidentielle:

"Je pense que Joe a été élu en partie" parce que "les gens voulaient que quelqu'un vienne et guérisse cette nation. Pas seulement de la pandémie, ce que je trouve que Joe a fait en vaccinant tout le monde. Mais aussi... c'est un président plus calme. Il fait retomber la température."

Michelle Obama, quant à elle, avait fait la couverture de Vogue à trois reprises lors de la présidence de son époux. En janvier dernier, le magazine avait mis à l'honneur la vice-présidente Kamala Harris.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles