Première défaite pour le Français Tony Yoka contre Martin Bakole : le récit d'une punition

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© FRANCK FIFE / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il s'attendait au combat le plus dur de sa carrière, il a été servi. Tony Yoka a posé le genou à terre et a subi sa première défaite chez les professionnels face au Congolais Martin Bakole, samedi soir à Paris-Bercy.

Face à un adversaire mieux classé que lui dans la hiérarchie mondiale, le poids lourd français avait l'occasion de franchir une étape majeure dans sa carrière mais il a été étouffé par la puissance du Congolais. "Aujourd'hui, Martin a été plus fort, je pense que tout le monde a pu le voir", a reconnu le Français sur le ring, sous quelques sifflets des spectateurs de Bercy.

Le champion olympique 2016 compte désormais onze victoires pour une défaite depuis son passage chez les pros en 2017. Comme attendu, Bakole, qui en est lui à 18 victoires en 19 combats, s'est jeté avec rage dans la bagarre et Yoka a subi son incroyable puissance dans les premiers échanges. Ce qui n'était pas prévu en revanche, c'est que Yoka mette genou à terre dès la fin du premier round.

 

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Le Français a été compté, a secoué la tête puis s'est relevé pour repartir au combat. Les débats se sont quelque peu équilibrés dans les rounds suivants mais Yoka a toujours semblé en difficulté par la suite. Le Parisien de 30 ans était largement mené au point à mi-combat.

L'enjeu était de savoir si le Congolais, plus massif mais moins mobile que le Français, allait tenir la distance. Il a paru montrer des marques de ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles